Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 22:42

Las ! Me voilà seul, dans la maison vide, dans la chambre vide, assis sur une chaise de jardin devant mon ordi, regardant d'un oeil de mouton mort les boules de poussière parcourir la pièce, poussées par le zéphyr du ventilateur, dont la force oscille au gré des chutes de tension.

Mes logeurs, étant donné qu'il ne reste qu'un lit dans la maison, m'ont quitté pour aller dormir chez un ami, qui essaye de les pousser à faire couper internet le plus tôt possible alors qu'il me reste plusieurs jours à dormir ici. Cet homme n'a pas de coeur, ou alors il me hait.

 

Enfin, me voilà seul, pas tout à fait. Il reste, outre les boules de poussière, trois chats, une flopée de bactéries intestinales virulentes que j'envoie fleurir la porcelaine à grands jets drus (c'est moi, où depuis que je suis au Sénégal, ce blog a pris de nettes tendances scatologiques ?) et des moustiques. Ils ont l'air plus nombreux quand ils ne se cachent pas derrière le canapé. Hélas, le canapé est parti dans mon nouvel appartement. Avec lui, des tables, des chaises, un grand lit, un petit lit, deux grands matelas, un petit, un fauteuil, des étagères, deux ventilateurs, un meuble à télévision et deux placards, en attendant le frigo, la télé, l'imprimante, le vidéoprojecteur et la machine à laver. Pillage ! Je me sens un peu viking, aujourd'hui. Quoique que j'imagine mal un type en casque à cornes prendre un tournevis et grimper sur un tabouret pour démonter les tringles à rideaux après avoir dédié à Odin la mort de ses propriétaires.

Non, je n'ai pas dédié à Odin la mort de mes fournisseurs de rideaux. Je ne suis pas un vrai viking, d'ailleurs je doute de l'attrait des vikings pour les rideaux, alors que moi, j'aime bien.

 

Donc oui, pour en venir aux nouvelles, qui se font rares en ce moment, j'ai commencé à déménager parce que mes logeurs s'en vont et que leur maison est un peu chère pour un malheureux VI avec même pas un salaire d'expat'. Grâce à mon courtier personnel super efficace (et futur voisin), j'ai trouvé un appartement. Et là, j'ai commencé les démarches pour le rendre habitable. Je suis allé (avec mon courtier personnel) à la SDE pour me faire poser un compteur d'eau (et me relier au réseau d'eau, donc), après avoir fait légaliser les photocopies de mon passeport à la gendarmerie, grâce aux contacts de mon courtier personnel qui m'a permis de faire ça en dix minutes au lieu d'une journée. J'ai fait embaucher (par mon courtier personnel et à un salaire indécent)(très cher, je veux dire)(d'ailleurs, ça a fait râler mon logeur, celui qu'Odin ne récupérera pas grâce à moi) quelques gros bras et une mini camionnette, sur laquelle on a entassé des armoires, des tables, des chaises et des ventilateurs et tout le bouzin, et roule Simone, tout ça est parti s'éparpiller dans les trois chambres-salon-moustiques de mon appartement.

Demain inch'Allah, je pars faire brancher l'appartement à la Sénélec avec mon gardien, qui a des contacts là-bas (mon appart' est un ancien bureau de la Sénélec), et, le plus important de tout, je vais à la Sonatel me prendre un abonnement internet haut débit, parce que quand même, pouvoir faire son asocial est un privilège que je ne me vois pas abandonner.

 

Bon. Voilà pour ma maman qui râlait de pas avoir de nouvelles, mais aussi, elle appelle pas. Et je vais pas le faire, j'ai loupé le jour de promotion chez Orange et ses 50% de communications en plus.

 

Maintenant, je vais aller me coucher, dans ma chambre avec un petit lit riquiqui. Je vais aller empoigner le ventilateur, le mettre à un mètre de mon lit, râler parce qu'avec un lit une place, on peut pas se pousser pour éviter la moustiquaire poussée par le ventilateur et du coup, je vais me la retrouver dans la figure, et je déteste que la moustiquaire me touche, parce que du coup, les moustiques s'en foutent et peuvent me piquer le nez.

 

Je hais les moustiques.

 

Bon, allez. C'est assez pour aujourd'hui, je dois profiter de l'absence des propriétaires pour faucher quelques bons bouquins. Ils ne se rendront compte de rien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires