Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 18:42

Aujourd'hui est une belle journée pour vous, mes amis marmitons lecteurs, car revoilà enfin une note de cuisine ! Et même mieux que ça, une recette si facile que la pire des pires couilles molles d'entre vous (sauf si vous êtes une couille molle de mon niveau, mais là vous êtes irrécupérables) pourra la réussir haut la main !

 

En plus, c'est un peu original : c'est un hybride soupe de poisson – poisson au court bouillon. Une recette métisse guyanaise, pour les plus couillons des cuisiniers guyanais (nan, franchement, c'est simple, quoi), et ça répond au nom improbable de blaff. Sans blague, blaff. Annoncer à vos amis « venez manger à la maison, on va se faire un blaff », c'est la promesse d'un repas réussi. Qui ne voudrait venir chez vous découvrir, le coeur battant, ce qu'est que ce mystérieux plat au nom aussi envoûtant que ridicule ? Imaginez la scène :

« Tu viens chez moi, on se bouffe un blaff ?

-Un blaff ? Bof...»

Vous voyez, cette réaction est absolument inimaginable.

 

Prenez donc votre courage à deux doigts, vous n'aurez pas besoin de plus, et lancez-vous dans la confection d'un blaff pour vos potes.

 

Faites-vous d'abord un ti'punch avec de la Belle Cabresse. Ca y est, le plus dur est fait.

 

Prenez ensuite du poisson. Du bon poisson blanc, genre cabillaud (c'est à dire morue non salée). Vous prenez des bons filets de cabillasse (200g par personne), vous les coupez chacun en trois morceaux, et c'est fini pour la préparation du poisson.

 

Passez ensuite à l'amarinade. C'est comme de la marinade, mais en guyanais. Aucune crainte à avoir, c'est pas compliqué pour autant.

Prenez deux citrons verts. Si vous n'avez que des citrons verts européens, durs comme une couille de première-ligne toulousain, passez les 15 secondes au micro-ondes, sur une assiette (c'est une super-astuce de super-cuisinier). Pressez-les, et versez le jus et la pulpe dans un saladier. Ajoutez du poivre, du piment moulu, du gingembre moulu, deux-trois clous de girofle, et lésinez pas sur les quantités. Si vous vous sentez d'humeur provençale, ajoutez un peu de romarrrring, du laurrrrier en poudrrreu, ung peutit peu de bouquet garni, ça fera chanter les cigales dans la jungle amazonienne, cong.

 

Coupez finfinfin deux petits oignons et une gousse d'ail sans âme (toujours enlever l'âme à l'ail), et balancez dans le saladier avec le reste. Ajoutez les gros morceaux de poisson, imprégnez-les bien d'amarinade, et laissez reposer une heure. Ou pas, si vous êtes pressés. Mais c'est moins bien, hein.

 

 

P1060948

Mettez du riz à cuire dans votre rice cooker (si vous n'êtes pas jeune et funky, vous pouvez utiliser un ustensile de cuisine de loser comme une casserole ou n'importe quoi dans quoi peut cuire du riz).

 

Bennez votre poisson dans une cocotte-minute, et recouvrez-le d'eau. Mettez à cuire à feu pas trop fort, genre un peu moyen, et laissez mijoter pendant 15 minutes.

 

P1060954.JPGP1060958.JPG

 

 

Servez dans des assiettes à soupe, avec du riz, et dégustez. Franchement, vous imaginez pouvoir foirer ça ?

 

P1060964.JPG

 

 

 

**attention : séquence non indispensable à la recette**


Rendez-vous compte que si vous avez pris du cabillaud salé, vous auriez dû le laisser dessaler beaucoup plus longtemps que ce que vous avez fait. Beauuuuuuuucoup plus longtemps.

Moquez-vous amplement de votre cuistot qui a réussi à foirer une recette aussi élémentaire, et allez chercher des restes à la cuisine pour éviter d'avoir des problèmes d'hypertension précoces. Du boeuf au poivron fera amplement l'affaire. Bon appétit !

 

P1060965.JPG

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Symbol 29/03/2010 12:06


le rice cooker, c'est quand on est jaune et funky en fait (et qu'on mange du riz à tous les repas dans les rizières de Saïgon)
C'est pas le rhum qui fait rater la recette ?


Radegonde ze feurst 29/03/2010 08:01


faudrait apprendre la présentation en assiette un peu ( aussi)
parce que ça donne pas trop envie là. ( limite on dirait du vomito-grande-bouche-qui-mâche-pas)