Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:42

S'il y a un point sur lequel j'ai progressé depuis le début de mon séjour au Sénégal, c'est bien le blasage, en particulier en ce qui concerne la circulation dakaroise. Avant d'oublier mon émerveillement renouvelé devant les situations qui se présentent régulièrement quand je prends un taxi, je vous transcris ici tel quel le dialogue qui eut lieu entre Francis Blasé (FB) et son alter-ego Francis Toubab (FT), lors du trajet entre l'aéroport, où FB allait récupérer FT pour son premier séjour au Sénégal, et la maison de Francis Blasé.

Je précise que toutes les situations sont bien sûr authentiques, et que la plupart sont arrivées à Francis Blasé, mais pas toutes.

 

FT : -Bon, comment on fait pour choper un taxi ?

FB : -T'inquiètes, on est des toub-ah, en voilà un qui nous fait des appels de phare. On n'a qu'à le prendre. Tu lui indiques où on va, et tu es poli comme je t'ai montré, hein.

FT : -Oui. Salam alikoum monsieur, ça va bien ? Bien, merci. On va à H***-M*******, à côté de l'Ecobank, c'est bon ?

FB : -T-t-t. On ne monte pas sans négocier le prix d'abord.

FT :-Ha oui. 2500 francs, ça va ?

[réponse standard du taximan]

FB : -Deedeet, c'est pas trop petit. Allez, 3000, pas plus. C'est pas ma faute si tu as pris une voiture à essence et pas un diesel. Bon, tant pis, on va aller avec ton collègue qui s'est garé derrière. C'est bon, finalement ? OK, monte.

FT : -Je me mets devant ? Si je me mets derrière, j'aurais l'impression d'être miss Daisy. Je ne veux pas qu'on me prenne pour un sale raciste !

FB : -Vas-y, je fais pareil en général. Non, ne mets pas ta ceint-trop tard. Bon, ben tant pis pour ton T-shirt blanc, hein.

[vroum. On roule.]

FT : -Tiens, on ralentit ?

FB : -Oui, à ce croisement, il y a un flic qui fait la circulation, et comme il y en a pas un qui sache faire, il passe toujours dix minutes avant qu'il fasse bouger une file, c'est normal.

[toc-toc à la fenêtre]

FT : -Hooo, pauvre petit bonhomme ! Il est trop mignon avec ses grands yeux et sa morve au nez et sa boite de conserve sous le bras ! Je lui donne combien ?

FB : -Rien du tout. Si tu commences à donner à tous les petits talibés, on est pas sortis de l'auberge. Allez, pchhh, y'a pas de sangria pour Allah, barre-toi, amoul khaliss, on va pas engraisser ton marabout.

FT : -C'était un peu méchant et raciste, non ?

FB : -Mais non, voyons. Et puis c'est ta faute, aussi, les talibés, on ne les regarde pas, on fixe la route devant sans ouvrir la bouche. Tu verras, tu t'habitueras.

FT : -J'espère bien que non ! Pauvre gamin... Tiens, qu'est-ce qu'il veut, lui ?

FB : -Ben comme tu vois, il vend des cannes à pêche. T'en as pas besoin ? Ni des guirlandes de Noël du type derrière ? T'es vraiment sûr ? Ha, on bouge, ouf.

FT : -Mais c'est normal de passer sur le trottoir comme ça ? Hé, attention, on va écraser les types en chaise roulante ! Ha, ouf, ils se sont poussés.

FB : -Bah, ça avançait pas, apparemment notre chauffeur est pressé. Ha, on arrive sur l'autoroute. Enfin.

FT : -Euh, c'est quoi ça ?

FB : -Tu vois bien, c'est un troupeau de zébus.

FT : -Des zébus sur l'autoroute ?

FB : -Ca arrive. Et encore, là, ils vont dans le bon sens. Bon, va falloir klaxonner un peu pour faire bouger les veaux, là.

[klaxon, accélération, doublage du troupeau]

FT : -Hé, on a failli écraser les gens, là ! C'est autorisé de traverser l'autoroute, comme ça ?

FB : -Bah, tout le monde le fait.

FT : -Même en dessous des passerelles piétonnes qui passent au-dessus, je vois. On va pas un peu vite, là ? [jette un oeil au compteur]

FB : -Te fatigue pas, il ne marche pas.

FT : -Tiens, j'avais pas fait attention aux lampadaires allumés. En plein jour, c'est conceptuel.

FB : -Ce qui est encore plus conceptuel, c'est que de nuit, ils sont éteints.

FT : -Hé, attention au type et son mouton ! On a le droit de faire traverser un mouton en le soulevant par les pattes arrière comme ça, comme une brouette ? Et comment il va sauter par dessus le terre-plein de 60cm ?

FB : -C'est un mystère. Hé, on a dépassé la sortie, là !

FT : -Heuuu, c'est légal, la marche arrière sur l'autoroute, comme ça ?

FB :-Bah, il fallait bien prendre la sortie. Tiens, là-bas, encore un car rapide renversé. On est pas sortis du rond point. Hé, ho, on est pas obligés d'aller voir ! Hé, on sort là-bas ! Bon, OK, on est partis pour faire un tour complet du rond-point.

FT : -Comme tout le monde, apparemment... Hé mais ! [Sanglots]

FB : -Ha merde... Ha bé oui, ils sont morts.

FT :-On était obligés d'aller regarder ça ?

FB : -... On a toujours des surprises, hein.

[…]

FB : -C'était quoi ce bruit ? Pourquoi on s'arrête ?

FT : -Hmmm. Apparemment, la pédale d'embrayage a pété. C'est marrant, j'avais jamais vu ça.

FB : -Ho, fais chier. Bon, ben on va changer de taxi. File-lui 1000 balles, on est pas des bêtes. Bon, voilà un autre taxi. Vas-y, fais-lui signe. Tu négocies ?

FT : -OK. Salam alikoum monsieur, ça va bien ? Bien, merci. On va à H***-M*******, à côté de l'Ecobank, 1500 francs, c'est bon ? Deedeet, c'est pas trop petit. Non, 3000, c'est beaucoup trop gros. 2000. Bon, d'accord, 2500.

FB : -Bon sang, tu vas nous ruiner, t'es vraiment nul.

FT : -Ho, ça va, hein. Puis lui, il met pas de la musique religieuse à fond comme l'autre, ça mérite un petit bonus, non ?

FB : -C'est un point de vue. Ha merde, la rue est pleine de flotte, une canalisation a dû péter, on va faire un détour par la piste, là. J'espère qu'on ne va pas... ha merde, évidemment. On est ensablés. Bon, tant pis, on descend, on va aller au bout de la rue à pied. File-lui 500 balles, on a quasiment pas avancé. Ha, non, il s'est dégagé quand on est descendus. Bon, ben on remonte.

FT : -Ok. Waw, t'as vu le camion renversé là-bas avec son tas de ferraille ? Heureusement qu'on passe pas par là-bas, hein.

FB : -Voui, ça remettrait la fin de l'article à vachement plus loin.

FT : -Hé, attention aux jolies ptites chèvres !

FB : -Bah, t'en fais pas, les chèvres, c'est agile, elles esquivent vachement bien, aussi bien que les mômes de six ans aux carrefours. Non, c'est les moutons qui sont cons et qu'on peut écraser.

FT : -Bon, on est encore arrêtés. Il se passe quoi, là ?

FB : -Ca doit être la voie ferrée, là-bas. Il y a un train qui passe. Bon, qu'est-ce qu'il te montre, lui, dans son sac ?

FT : -Hum... Apparemment, ce sont des magazines pornos. Merci, monsieur, je ne suis pas intéressé. Non, même s'il y a des dames avec des chiens, ça ira, merci. Ha, ouf ! Le train a fini de passer !

FB : -Crie pas victoire trop vite... t'as pas vu que les voitures de notre côté ont pris toute la largeur de la rue ? Ben de l'autre côté, ça va être pareil... On est pas sortis de l'auberge.

[vingt-cinq minutes de bouchons]

FT : -Ouf. J'ai cru étouffer, avec le pot d'échappement du car rapide qui donnait directement sur notre vitre.

FB : -Ouais, on a de la chance de pas être asthmatique. Bon, au moins, on est presque arrivés.

BANG

FB : -Ha, zut, on a crevé.

FT : -C'était ça ? J'ai cru qu'on nous tirait dessus. Je croyais qu'il n'y avait que dans les films que ça explosait, les pneus !

FB : -Ben non. Bon, ben on n'a plus qu'à changer encore de taxi.

FT : -Ok. Je lui paye combien ?

FB : -File-lui le prix de la course, après tout, il doit remplacer son pneu.

FT : -Ok. Vous avez la monnaie sur 5000 ? Ha, merde.

FB : -Attends, il me reste des petits billets. Sur 3000, ça va ? Non plus ?

FT : -Bon, tant pis, on est pas à 500 balles près, hein.

FB : -Oui mais bon, quand même, c'est une question de principe, quoi.

[…]

FB : -Bon. Il reste plus que deux bornes, je crois qu'on ira plus vite à pied.

FT : -Ok.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pat 07/07/2011 18:09



Ca doit pas être les mêmes (les lits picots j'veux dire).


 



Francis 06/07/2011 23:05



Oufti, ça a l'air d'avoir été quelque chose.


Je me suis déjà fait retenir aux douanes tunisiennes aussi, mais c'était plus tranquille. Ils m'ont demandé une deuxième pièce d'identité, qu'ils se sont mis à analyser à 4, parce que "l'âge
correspondait pas". Forcément, la barbe, ça vieillit.


(et nous, nos lits picots, ils sont trop bien)



Pat 05/07/2011 10:28



Ah les lits picots! c'était de la récup des surplus militaires. Quand j'ai fini par arriver à Toubatoul, on a monté les lits. Dès la première nuit, les toiles ont craqué! Finalement, rien de tel
que la bonne vieille natte. On finit par s'y habituer.


Nan, une mission bien organisée, deux bagnoles en panne, enfin autant dire deux épaves, des lits pourris. Ca a été une galère du premier jour au dernier jour. Au départ d'Orly (on était 19), 2 ou
3 n'avait pas pensé que leur carnet de vaccination était indispensables. Il a fallu appeler je ne sais pas qui qui connaissait je ne sais pas qui qui était pote avec le ministre de la santé pour
que les étourdies puissent mettre le pied au Sénégal. De retour à Orly, un collègue sénégalais qui était malade était revenu avec des plantes médicinales données par sa mère dans un sac
plastique. Il a fallu faire intervenir le président de l'université pour qu'il puisse remettre les pieds en France, après une analyse des plantes! On était passé par Tunis (billet moins cher,
mais on comprend pourquoi, les avions des lignes intérieures africaines c'est quelque chose!). C'était à quelques jours de la fin de l'ultimatum de la première guerre du golfe. Les militaires
tunisiens étaient sur les nerfs. une collègue Burkinabé n'a pas été autorisée à sortir de l'aéroport de Tunis (on devait y passer une nuit). On a fait un sitting... On s'est fait jetter dehors.
C'était chaud. Enfin, toute la mission s'est passé sur ce mode!


Mais quels souvenirs.



Francis 04/07/2011 20:08



Symbol >> Mais non, on s'y fait très vite.


Donio >> La classe, c'est inné. Mais effectivement, assez inutile.


Pat' >> il en reste, je pense, des R12 (mais je fais super pas gaffe à ça). Il y a aussi des nouveaux taxis tout jaunes, arrivés y'a pas longtemps, à essence, et des taxis bleus et des
taxis Sister (conduits par des femmes, j'en ai pas vu depuis un moment).


Et le piston, ça a du bon.


(et sinon, les lits picots, c'est quand même vachement pratique en mission)



Pat 04/07/2011 14:24



Ca n'a pas changé! C'est toujours des R12?


J'étais à Thiès (il y a un peu plus de 20 ans).


Un jour, j'ai pris un taxi avec un copain qui était un peu le boss du quartier (je ne l'ai su qu'après). A chaque fois que j'ai repris le taxi à Thiès, les mecs n'ont pas voulu que je paie! Ca,
s'est quand même un sacré privilège, ça évite bien des soucis.


Parce que une autre fois, j'ai pris un taxi avec un prix négocié pour aller de Thiès à Toubatoul. Arrivé en pleine pampa, le mec s'est arrêté, dans un coin désertique pour renégocier le prix. En
valeur et traduit en francs français, c'était pas grand chose, mais par principe, je suis descendue avec mes bagages (5 lits picots à livrer à mes collègues...) Je me suis donc retrouvée comme
une conne, en plein caniar au bord de la piste avec mes lits picots qui pèsaient trois tonnes. Et là, je tombe sur un mec que j'avais connu l'année précédente à un tout autre endroit qui m'a
dépannée! Y s'passe des trucs des fois!


Autrement, les manifs à Dakar, c'est pas trop chaud?