Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 22:42

Je ne sais pas ce qui m'a pris. L'attrait de la mode, sans doute. Un excès soudain d'impudeur ? La pression des pairs ?

 

Toujours est-il que l'ouverture de ce blog s'est faite de manière irréfléchie, sans réelle pensée pour le long terme, voire même un dédain affiché pour celui-ci. Pas de business-plan, pas de gestion des stocks, pas d'entreposage d'articles en prévision des temps de crise. Une idée, paf, un article, hop, envoyé. Bon sang, que j'étais jeune.

 

L'inconséquence de mes vertes années me pèse, aujourd'hui. Je ne sais plus quoi faire de ce blog, qui de verdoyante prairie où poussaient les bons mots et les réflexions philosophiques profondes s'est peu à peu transformé en friche brunasse où de rares et vaines informations sur mes acquisitions de dérouleur de pécul tentent tant bien que mal de percer la croûte d'une paresse monumentale.

 

Bon sang, que je n'ai plus d'idées, depuis quelques mois. Est-ce l'âge ? Est-ce une décrépitude intellectuelle banale, liée à un pourrissement de mes connexions synaptiques à l'intérieur de mon crâne de vieux croûton de déjà 27 ans ?

 

J'ai peur. Je ne veux pas être vieux et stérile. Mais je ne vois rien qui puisse enrayer un instant la course impitoyable de ce vieux salopard destructeur qu'est le temps.

Il passe. Il passe, sans jamais me laisser le temps de respirer. Ou d'avoir une idée. Saloperie de temps. Si encore il me rapprochait d'autre chose que des fins. Mais non. La fin de mon contrat arrive, dans quelques mois seulement, avec lui la fin de mon séjour pépère au Sénégal, et derrière, plus rien. Un vide aussi insondable que celui de mon frigo pendant une coupure d'électricité.

Putain de bordel de merdasse.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cubik 04/07/2011 11:16



le manque de remplissage de blog, c'est une maladie qui touche tout ceux qui essayent de dire rien de façon jolie



Symbol 01/07/2011 19:35



Non mais tu t'emballes pour rien en fait. Il faut considérer que tout n'a toujours été qu'un rien sidéral auquel tu t'es habitué. Là c'est juste que tu sens que tu vas changer de rien, c'est
tout.



Pat 01/07/2011 15:19



Heureusement que la vie, le travail, les amours, les amitiés ne sont pas linéaires, inscrites dans le marbre et immuables. Ca serait mortellement ennuyeux.


Savoir qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait,  c'est faire preuve d'une grande lucidité et d'une certaine maturité.


Je pense qu'il ne faut pas predre de vue ce à quoi on tient par dessus tout, ce que l'on a vraiment envie d'être. Et se reposer la question chaque jour. C'est comme garder le cap sur une mer
tantôt d'huile tantôt déchainée.


Enfin, ce que j'en dit...



Pimprenelle 01/07/2011 11:34



Si tu as besoin d'un conseil en matière de "plus rien", je suis passée professionnelle dernièrement, suite à de nombreux retours à la case départ. On se sent parfois un peu mou du bulbe et ça ne
s'arrange pas avec le temps.