Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 21:42

De toute l'immense palette des sentiments humains, le plus vain et le plus méprisable est sans doute le patriotisme. D'aussi loin que je me souvienne, les imbéciles heureux qui sont nés quelque part et puisent dans ce seul fait, dont ils ne sont nullement responsables, une fierté malsaine, m'insupportent quand ils ne me font pas simplement peur. C'est ma fierté à moi, que je dois à une excellente éducation, ainsi sans doute qu'au fait d'avoir grandi au sein d'une famille de métèques.

Le patriotisme est aveugle, insensé, irrationnel. Ridicule, en somme. Et depuis un bon quart de siècle, je me garde bien d'y toucher.

 

Enfin, jusqu'à ce que la France gagne, hein.

 

Parce que là, fichtre, si je puis me permettre. La monumentale branlée (ha si, hein, même si on va jusqu'aux prolongations) assénée aux différentes et malheureuses équipes d'adversaires de l'équipe de France de handball depuis quatre ans me fait, à mon corps défendant, sentir un sacré zenfant de la Patrie. Je ne sais pas à quoi c'est dû. Mais bon sang de bon soir, ça fait du bien, de temps en temps, de se sentir tout chose à cause de gens qui jouent bien à un jeu. Et sont COMME MOI (en un peu moins gras, mais bon).

 

La France est donc championne du monde, d'Europe, olympique et re-du monde depuis cet après-midi. Et j'en suis bien content, et je n'en ai pas la moindre honte, pire, j'en revendique ma part, en tant que supporter et Francé. Oué.

 

Cet après-midi, j'ai vibré, j'ai tremblé, j'ai flippé ma race par moments, en descendant deux malheureuses binouzes, tandis que les Bleus ne menaient que de quelques buts, puis se faisaient remonter à la dernière minute du temps réglementaire, puis dépasser dans les prolongations, avant d'être sauvée successivement par son gardien et son capitaine.

 

Je suis bien content. J'ai donné mille balles de pourliche à mon taxi, qui était d'accord avec moi sur le fait qu'on est les meilleurs.

 

Mais je ne crains pas que ce patriotisme soudain et conditionnel me joue un jour un plus mauvais tour, m'incitant à faire des bêtises genre m'enrôler dans l'armée ou un truc du genre (il y a quoi d'autre, pour faire bon patriote ?). Non, parce que le patriotisme, chez moi, vient avec un effet secondaire redoutable : un boost effréné du système rénal. En gros, je vais pisser toutes les dix minutes, au bas mot. En tous cas, c'est ce qui s'est passé une fois de plus cet après-m', où j'ai dû aller une douzaine de fois aux chiottes durant la finale. Pour abreuver les sillons, y'a quand même plus glamour. Et sur un champ de bataille, c'est pas bien pratique non plus.

Et ça, en fait, c'est très bien.

 

Tout ça manque un peu de construction, mais bon, finalement, pour une fois, je m'en fiche. On est les champions !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antoine 09/02/2011 09:50



Mouais, c'est bien beau tout ca, mais l'incontinence, je pense que c'est juste du aux bieres, pas au patriotisme ambiant... :)



Francis 31/01/2011 17:30



cubik >> c'est une idée, mais je suis pas sûr d'en trouver par ici. Par contre, je vais aller regarder les matchs au bistrot toulousain du coin.


Pat>> handball, le sport des vrais mâles ! (et ouais, on est les champions de pleins de trucs, ouééé !)



Pat 31/01/2011 12:54



Qu'est-ce qu'on a gagné? J'suis pas au courant! Et alors y parait qu'on en a bavé? Ben ça alors!


Mais en fait y'a plein de sports où on pourrait être fier d'être patriote, voire même on pourrait être content d'être nationaliste! Par exemple, qui sait que la France est super championne en
parachutisme, nation number one de la chute libre? Eh oui, ON est les plus forts en free fly! Et puis que c'est NOUS qui avons inventé le parachutisme moderne, avec surf et tout ça! Alors hein!


 



cubik 31/01/2011 10:26



Plutôt que de tenter l'armée, achète toi une écharpe tricolore, y a le tournoi qui commence ce we



Francis 30/01/2011 22:34



Désolé, mais des fois, être con permet d'être content, et je vais pas m'en priver.


(quoique je ne t'emm... absolument pas, ça c'était de trop)