Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 15:44

Je crois qu’il n’y a rien de pire qu’un samedi ensoleillé, quand t’es tout seul, chez toi, dans 150 mètres carrés, et que tes colocs sont absents, soit à une pyjama-partie, soit définitivement plus là (salut Marie, bon mois de vacances), soit au Japon.

Et toi, t’as pas envie de rester à rien faire, alors tu sors quand même de ton lit, tu descends, t’allume la télé (tu crois qu’il y a quoi un samedi matin, couillon ?), tu branches ton portable, tu cherches si il y a des séries américaines sous-titrées à télécharger (y’en a pas), tu fouilles sur les forums mais y’a personne puisque c’est samedi et que les autres gens ont une vie en vrai, tu vas dans ton jardin de 15 mètres carrés en te disant qu’il faudrait vraiment en faire quelque chose, puis tu rerentres.

Tu as envie d’aller à Paris, mais pas tout seul, et personne t’appelle pour te proposer de faire quelque chose, et t’as pas envie d’appeler qui que ce soit, alors tu te résignes à rester chez toi, t’as plein de bouquins que t’as pas envie de lire à ce moment, t’as pas envie de faire la cuisine, surtout pas pour toi tout seul, alors tu retournes sur ton canapé, en espérant trouver quelque chose sur un forum.

Toujours rien.

 

Alors tu ressors, tu prends tes petits bras, ton grand râteau, et tu ramasses les feuilles. Puis tu te dis qu’il serait temps de se débarrasser de cette grande fichue branche de vigne vierge qui court sur le mur, jusqu’au toit, et que tu as coupé y’a trois plombes, et tu l’attrapes, et tu tires, et tu te ramasses une pluie de branchettes sur la gueule, et ça fait un bruit de jean qu’on déchire, et tu t’arrêtes pour voir où ça va, et tu retires, en espérant ne pas te prendre une tuile sur la gueule, et tu tires, et tu retires, et finalement, tout se casse la gueule, tu te retrouves avec trente mètres de lianes par terre, et une quantité industrielle de poussière dans ton T-shirt plein de sueur, que ça pique quand tu éternues quinze fois de suite en pleurant des yeux, y’en a marre.

 

Et ce truc, que tu as repoussé pendant des mois, ben tu te retrouves à le faire en vingt minutes, ce qui a le don de te foutre le moral à zéro. Tu boirais bien, malheureusement tu n’es pas alcoolique et tu n’as même pas envie de le devenir, ce serait pourtant un achèvement par rapport à tout ce que tu as réussi à faire de ces derniers mois (pas de permis, pas de boulot, pas maison rangée, pas de cuisine).

 

P’tain, vivement la retraite.

(oh, et allez plutôt voir la note précédente, c'est plus drôle. Enfin je trouve. J'aime faire pleurer les enfants)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Frenchmat 29/04/2007 11:04

Ah bah ça me rassure, Ch'uis comme ça des fois, et comme un con je croyais être le seul, ouff !     ;-)

Francis 28/04/2007 21:05

T'es sur Paris maintenant Mélina ?Mmmh crabe...Bon en ce moment c'est plutôt la saison de l'araignée, hein.Et tu n'arriveras pas à me rendre jaloux avec de la bouffe dans le four.(puis haha j'ai du pain perdu, ça ira très bien avec les Chocapic qui ont fait mon repas de la journée.)Puis en fait, c'est une note qui retranscrit quelques heures de ma journée, là, ben c'est mieux parce qu'il fait moins jour.

Mélina LOUPIA 28/04/2007 18:46

Tain, et nous, on sent le crabe quoi.
T'as pas des mails de retard des fois?
Bizettes, 12 ans de permis, une moitié de boulot, une maison témoin qui brille et la bouffe dans le four. HAHA