Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 23:42

S'il y a un truc qui me manque un peu en ce moment, mis à part l'insouciance jouissive que procure une chaudière qu'on a pas besoin d'éteindre à tout bout de champ quand elle ne s'éteint pas toute seule sans prévenir, c'est les gaufrettes. Ca fait un bail que j'ai pas mangé de gaufrettes. Au point que je sais même plus si ça prend un ou deux f. En fait, je crois que je n'ai mangé des gaufrettes qu'au Maroc, ma maman me les mettait dans mon cartable pour la récréation, et je partageais avec Taoufik. Mais pas avec ce connard de Jean-Eudes. En plus c'était un cochon, quand on a fait une sortie, il m'a dit qu'il avait pas mis de zlip, une fois. A l'époque où on se parlait, parce qu'on était dans la même classe, avant qu'il devienne con quand on y était plus et que des filles qui avaient pitié de moi venaient me prévenir quand il arrivait pour que je me cache. Je sais plus où je me cachais, d'ailleurs. Peut-être chez les grands, parce que j'avais ma soeur et un copain, mais je crois pas, parce que j'aimais pas jouer au foot sans les mains. Puis je crois pas que ma soeur aurait aimé que j'aille la voir à l'école, en fait, je me souviens que d'une seule fois où j'y suis allé, et je suis monté sur les épaules du copain, et il a couru, et on s'est cassé la gueule, j'ai eu mal. Ca devait être à l'époque où on se moquait d'Estelle-poubelle. Je crois qu'elle sortait avec Jérémy, qui était un copain de Nicolas, et qui jouait dans Narnia au théâtre. Pieds nus, ils jouaient, berk. Nous les petits, j'imagine qu'on faisait une chorale. J'aimais pas la chorale. C'était moins bien que le concert de Henri Dès. J'aimais bien Henri Dès, et imaginer que je mettrais un jour une bouteille à la mer avec un ptit mot dedans, un ptit mot dedans. Un jour, on a fait un film qui s'appelait la princesse et le facteur, ma petite cousine c'était la princesse, et ma grande cousine c'était le facteur, et ma grande soeur c'était la reine, et mon autre cousine je sais plus ce qu'elle était. Le facteur tombait amoureux de la princesse, qui arrivait au château en carriole, et ils dansaient sur du Sati, et il mangeaient des spaghettis à la table de la reine, et ils s'enfuyaient tous les deux dans un bateau en plastique orange, mais ils se faisaient attraper par des indiens en calimbé en torchon dont j'étais le chef parce que j'avais pas peur de montrer un peu mes fesses et que j'avais un arc et des flèches à ventouse et que si je l'avais pas été j'aurais pleuré. Et on décidait de pas les manger, mais de les garder en esclavage, et après, le facteur en calimbé jetait une bouteille à la mer, avec un ptit mot dedans. C'était bien, mais y'avait pas de gaufrettes.


Un jour, j'ai découvert qu'il y avait mieux que les gaufrettes, c'était les Prince de Lu®. Un jour, j'ai découvert qu'il y avait presque aussi bien que les Prince de Lu®, c'était les biscuits québécois avec une pâte de sirop d'érable dedans. J'en ai mangé, des gâteaux au sirop d'érable, quand j'étais là-bas, à regarder les écureuils et les souterrains et à apprendre à faire pousser la canneberge, qui est plein de molécules qui empêchent la fixation des bactéries à la paroi de la vessie. Je m'en fiche, la paroi de ma vessie va très bien. Mais pour les filles, c'est bien, parce qu'elles ont plein de bactéries qui s'accrochent à leur vessie, et après elles sont indisposées et ne peuvent pas aller à la piscine. J'aime pas la piscine. Ca a trop de bords. Je préfère la mer avec des cailloux et des algues, et des anémones de mer qui piquent le nez quand on fait du sous l'eau en fermant les yeux. Et avec des rochers pour sauter et pour plonger et pour se moquer des petits frères qu'osent pas parce que c'est des trouillards. Pareil pour les petites soeurs, d'ailleurs. Ha ça pour se faire ficher par les RG c'est balèze, mais dès qu'il s'agit de se jeter à l'eau la tête la première y'a plus personne, hein. En plus, ça se cache derrière les anarchistes et les ouvriers métallos en manif. Ce qui me permet vachement bien de retomber sur l'actualité, en fait. Parce qu'aujourd'hui, c'est manif. En plus réussi qu'au Québec, espérons.






Partager cet article

Repost 0

commentaires

chry 01/02/2009 18:56

j'ai pas compris grand chose à la signification profonde de ta prose mais perso, dans mon inconscient collectif et mon vécu signifiant, il y a :- les Chamonix orange- les Paille d'or à la framboise- les Petit Lu ( dont je donnais les coins à feu mon chat qui en raffolait ) trempés dans du jus d'orange - les Pépito au chocolat noiret- les Pim's orange PS j'oubliais les Finger de Cadbury et les Schocks chocolat noir !!!