Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 22:42

Hier, histoire de pas faire comme tout le monde, j'ai fêté la nouvelle année avec des gens. On a parlé de prépuces et de prénoms. On a mangé des trucs qu'étaient pas des burritos, on a écouté pas de l'Amel Bent, on a dit des trucs sur des gens que je répéterai pas pour pas porter atteinte à leur réputation sexuelle, on s'est fait des bisous de bonne année, on a caressé des chattes toutes douces, du coup j'ai parlé de mon ancienne coloc, on a vu passer des jeunes qu'on a pris de haut, je me la suis pété avec les mêmes histoires que depuis des mois, j'avais le nez qui coulait dans ma moustache, mais dans l'ensemble, c'était bien. Bien bien, même. Pas la débauche, mais mieux. En fait, tellement que c'était bien qu'on a presque pas vu arriver la nouvelle année.


Mais bon, ayé, maintenant, la nouvelle année est bien là, l'ancienne commence déjà à s'éloigner, je devrais travailler, réviser mon chinois, les résultatifs, les formes potentielles avec directifs, la structure avec bă, essayer de parler, d'écouter du chinois, mais j'ai la flemme. Parce que je suis malâââââde. Que même j'ai failli pas aller au Nouvel An que ç'aurait été dommage, parce que j'avais peur de m'endormir et de laisser une flaque de morve liquide sur le plancher d'une femme enceinte et d'un barbu geek sans prépuce.


Mais j'y suis allé quand même, et j'avais pris du Smecta avant, que j'ai même pas eu besoin d'aller faire popo chez eux, alors que la veille j'avais utilisé deux rouleaux de PQ (double épaisseur), et que ça faisait un bruit pas agréable dans les toilettes. Et dire que quand ça a commencé, j'avais pas de papier, ni de mouchoirs, j'ai par chance dégoté dans un placard de la cuisine des serviettes en papier qui devaient dater d'un ancien anniversaire. C'est pas rigolo de couler du nez et des fesses. Et d'avoir le ventre qui gargouille comme la fontaine Saint-Michel pendant toute la nuit. A s'en demander si j'ai pas les boyaux qui se sont rétrécis, ou déplacés, et qui cherchent une position plus confortable dès que je bouge. Un peu comme un foetus, sans doute, en plus allongé. Mon Dieu, mes boyaux sont vivants. Ma flore intestinale a évolué, et cherche à s'échapper avec mes tripes, j'ai une civilisation dans les entrailles qui veut partir à l'aventure voir le vaste monde. J'ai peur, et envie de chier. Mais pas trop, grâce au Smecta. Je fais juste résonner la porcelaine avec des pets retentissants qui font vibrer le sol et les murs. PRAAAAAAAAT. Puis plus rien.


Bref.

Je suis malâââââde. Et des fois, je suis pris de grands frissons qui me parcourent le corps comme un orgasme bon marché. Ca me donne des envies de comparaisons scabreuses, pour faire monter mes stats. Je préférerais que ce soit la température qui monte, mais là, le chauffage marche plus dans toute toute la maison. Et dehors, il fait entre moins deux et moins un. Heureusement que j'ai une couette. Et un ordinateur pour me mettre sur les genoux. Pendant ce temps, ma soeur approche de son mariage auquel je serai pas. Jamais. De toute ma vie. Alors que c'est pas tous les quatre matins qu'on a une soeur qui se marie au Cameroun. J'aurais dû dire prout à mes partiels, et y aller, là-bas. Surtout que j'ai le transit idéal pour dire prout, en ce moment, et qu'il doit faire moins froid là-bas qu'ici. Puis j'aurais pu voir mon futur beauf avant que ce soit mon beauf. Parce que là, je le connaîtrai que comme un beauf. C'est un peu triste.


J'ai le droit d'être triste, mon petit corps malingre est secoué de vilaines grosses quintes de toux alors que, seul dans une grande maison vide (ma cousine m'a abandonné pour passer un Nouvel An au Maroc en amoureux), seul, pathétique, un ordinateur sur les genoux pour seul source de chaleur, je raconte ma vie à des gens qui feront que se dire de chez eux « pfff mais quel geignard, burp, de quoi il se plaint alors qu'il l'a bien cherché ce ptit con ». Vous êtes vraiment trop cruels, je ne mérite pas tant de haine alors que mon nez coule dans mon clavier.


Vilains.


Bonne année quand même.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ezrine 05/01/2009 23:51

T'as pris le pack hiver, souffre en silence, veux-tu ? Et bonne année.

Francis 05/01/2009 12:19

Pouf, j'étais pas venu depuis quelque temps non plus :DLucie >> et à toi taussi encore !Cécile >> C'est bon, la morve gèle dans le clavier, il suffit de secouer pour que ça tombe. Et tant mieux si ça a plu à Lulu (c'est la bonne taille ?)Nelly >> Du pipi caca prout ? Où ça ? T'en fais pas que ça vient plus vite qu'on croit, les rires du caca-boudin, j'ai revu mes pitits cousins à Noël, ben ils sont vachement plus grands déjà qu'ils ne l'étaient la dernière fois que je les avais vus, ça fait peur. Profite bien qu'elle les fait pas encore exprès, ses prouts.Des bises à toutes, encore :)

Nelly 05/01/2009 10:49

J'étais pas venue depuis longtemps, et hop une note de bonne année pipi caca prout, j'adore ! Surtout que depuis 2 mois et demi, ayé, le pipi caca prout, je m'y connais. Ça la fait pas encore marrer, mais mais qu'est ce qu'on en parle !Bonne année, des bisous, parce que ça fait longtemps, et parce que t'es loin aussi, parce que les microbres, bof :)

Cécile 04/01/2009 18:23

fais gaffe au clavier bordel !!(des bises de gratitude de Lulu)

Lucie 03/01/2009 09:39

Bon, ben qu'une chose à dire : bonne année bonne santé !Et bises sans microbes ;-)