Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 22:42


J’aime bien la fuite. C’est une solution à plein plein de problèmes, la fuite. Je parle pas de la fuite d’eau, qui pose des problèmes, ni de la fuite de gaz, qui peut se révéler la solution à tous les problèmes, mais de la bonne fuite si poétiquement décrite par le dico comme « l’action de fuir ».

 

Je suis devenu très fort en fuite. Tous les genres de fuite.

Enfin, les deux types principaux : le direct et le fourbe. Qui sont tous les deux leurs avantages.

 

D’abord, la fuite fourbe. La fuite de fouine. Ca demande pas mal de discrétion, la fouine. Mais des fois, c’est indispensable. Tu te sens pas à ta place. Tu t’ennuies. Les gens avec qui tu es n’en ont rien à foutre de toi. Ou toi d’eux. Ou tu les mérites pas. Ou t’as pas envie de t’incruster. Ou juste t’as envie de t’en aller.

Là, deux solutions : quand on t’invite, tu dis « oui, oui, allez-y, je vous rejoins », et tu le fais pas. Ca marchait bien, à l’école.

Ou alors, si tu es déjà dans la place, tu te lèves, tu dis « je vais pisser », et, pendant que personne regarde, tu prends ton manteau et tu t’en vas en faisant le moins de bruit possible, en espérant (ou en sachant) que personne le remarquera. 

 

 

Mais c’est quand même moins jouissif que la fuite directe. Le direct, je l’utilise essentiellement en famille. La famille, c’est connu, quand on la fréquente plus d’une heure d’affilée, ça a tendance à taper sur les nerfs. Et que ça râle, et que ça se plaint, et que pourquoi t’as fait ça, et que pourquoi t’as pas fait ça, et que pas question que j’aie pas de place assise dans le train…

Comme j’ai tendance à prendre assez rapidement la mouche, surtout quand les autres ont raison, là, en général, je pars. Si on est en train de marcher dans la rue, j’accélère le pas, si on est dans la gare, je fais demi-tour et je me barre. Je rentre la tête dans les épaules, j’enfonce les mains dans mes poches, je prends un air mauvais pour bien faire comprendre aux gens que je croise que je suis pas content.

Et je rumine. J’aime bien ruminer. Généralement, ça tourne autour du thème « grmpf pff font chier connards grpff non mais putain, pas m’faire chier quoi, pour qui s’prennent merde font chier mrpf ».

Le genre de litanie parfaite pour une petite balade dans la rue, de préférence avec une petite pluie fine, les écouteurs vissés dans les oreilles. Si le portable sonne, j’éteins Ouais, quoi, non mais des fois mpf quoi, pfrait chier, merde. Même po envie de vous parler. Nan mais, quoi. Des fois. Ho. P’tain. F’chier, quoi.

 

C’est d’un agréable, ça, comme fuite. Puis après, on fait comme si rien ne s’était passé. Ou alors, au coup de fil du lendemain, si le ou la responsable de la fuite lève le sujet, hop, raccrochage au nez. J’aime bien raccrocher au nez, aussi, des fois. C’est une autre forme de fuite. Ca soulage, d’un coup, une bonne giclée de plaisir dans la cervelle. L’inconvénient, c’est la descente, des fois.

« Holala j’aurais pas dû et s’il mourait dans un attentat j’aurais des remords là quand même » (oui, la descente reste égoïste).

Mais bon. Je fais avec.

 

C’est pour mon âme immortelle.

Car si le salut est dans la fuite, je crois que le père Bon Dieu peut renier son fils et m’adopter. J’ai un CV de fuyard sûrement plus béton que le ptit Jésus.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zof 22/01/2008 21:00

oui y'a un dessin où il dit "un bon éditeur est un éditeur qui médite".ouais, geluk a piqué tous les trucs nuls, il en reste plus beaucoup.

Francis 22/01/2008 20:11

Zof >> Il dit ça le Chat ?DEPAZ >> tu es vraiment une ordure, quand même.hemylie >> Nan, la poudre d'escampette, ça se met dans les fusils, je l'ai lu dans un bouquin.

hemylie 22/01/2008 17:28

t'as sniffé de la poudre d'escampette quand t'étais petit ?

DEPAZ 19/01/2008 23:55

Je ne suis pas donc le seul a eprouver une certaine forme de joie malsaine a raccrocher a la gueule des gens [  merci a l'inventeur du portable qui nous implifie la tache avec sa touche (rouge), mememe si je susi un peu nostalgique de la plongée du combiné vers son receptacle ).rien ne vaut un "tu me gave!"suivi d'un raccrochage pour conclure une conversation. (surtout que la personne rappelle le pluis souvent croyant que ca a coupé et n'iasant croire qu'on lui raccroché au nez)pour ce petit plaisir je regretterais presque mon ex :o presque...

Zof 19/01/2008 18:55

Ha ben je me demandais si t'allais la sortir celle là... tu lis trop Le Chat   :op