Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 22:42
Parce que j'ai passé l'après-midi au salon du Livre, et ça fait marcher.
Donc là, j'ai envie de dormir, demain, je pars tôt, donc là juste je mets le début de l'autre histoire de Jean-Futon que j'avais commencée (regardez donc l'article en dessous).

Si vous voulez une suite à Jean-Futon et la grenouille, tapez 1
Si vous voulez une suite à  Jean-Futon contre les hommes-moustiques tapez 2
Si par respect pour la littérature, vous ne voulez pas qu'une seule de ces histoires se continue, tapez-moi.

Jean-Futon contre les Hommes-Moustiques



Il y a bien longtemps, dans un lointain royaume, sur une verte colline, se dressait un château.

Comme dans tous les châteaux, il y avait un donjon où vivaient un roi à la barbe blanche  et sa fille, la princesse aux cheveux blonds, au teint de pêche, et très belle (même si elle louchait un peu).

 

Jean-Futon travaillait aux cuisines. Il était protecteur du fromage. Avec son arc en os de poulet et ses flèches taillées dans des allumettes, il empêchait les mouches de se poser sur le roquefort et le camembert  royaux. Et comme tous les hommes du château, il était éperdument amoureux de la princesse et de ses cheveux d’or, et puis elle ne louchait pas tant que ça. D’ailleurs, de profil, ça ne se remarquait même pas.

 

Un jour, alors qu’il patrouillait la cuisine, il tomba sur une grenouille ligotée dans l’évier. Elle allait être servie sur la table royale ! Jean-Futon croisa son regard désespéré, et son sang ne fit qu’un tour. Il sauta dans l’évier et trancha ses liens avec un couteau à jambon sale.

Vite, avant que la cuisinière ne revienne, Jean-Futon sauta sur le dos de la grenouille et ils bondirent hors de l’évier.

Pendant quelques mois, il cacha la grenouille sous l’évier, au milieu des tuyaux qui fuyaient, et lui apportait des mouches pour la nourrir.

 

Un beau jour, en plein banquet royal, un espion arriva et annonça que le château allait être attaqué par les hommes-moustiques.

-Les hommes-moustiques ? Ces terribles suceurs de sang ? demanda le roi.

-Mon dieu, ils vont me piquer et je serai pleine de boutons partouuuuuut hurla la Princesse. Ma pauvre peau de pêche, je ne veux pas la perdre ! Père, faites quelque chose !

-Bien sûr ma chérie ! Chers et loyaux sujets, j’offre une forte récompense à celui qui nous débarassera du péril des hommes-moustiques !

 

Jean-Futon sauta sur sa table en agitant les bras et en criant « Moi ! moi ! moi ! Je vais aller éliminer ces misérables hommes-moustiques ! »


A suivre. Peut-être.

PS : comme vous l'avez constaté, ça a été torché en quelques minutes pour vous. Qu'est-ce qu'on ferait pas pour ne pas laisser un blanc dans la parution, hein.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis 03/12/2007 22:02

Frenchmat >> C'est pris en compte :-pZof >> Voui, j'ai essayé de bien tout faire réglo quand même au plus de mes capacités mais bon. Je suis sûr que tu trouveras mieux comme idées, hein, mais là, j'étais en plein hommes-moustiques. Pis c'est pas grave pour les dédicaces, c'est juste partie remise :oDcubik >> Tu veux pas nous la faire ?

cubik 03/12/2007 11:38

vivement jean-futon contre les chinetok-ninjas

Zof 02/12/2007 18:40

hey! un texte non autorisé sur une image non copyrightée! c'est un honneur ! je ne m'offusque pas, monsieur!héhé, c'est sympa ce que t'as écrit en tout cas... qui sait, un jour, si je trouve ce fichu temps qui me manque en toute circonstances, je finirai d'illuster ton histoire, et nous irons par monts et par vaux dédicacer r'ensemble l'histoire de jean-futon.A propos de dédicace, désolée de pas avoir été là quand tu m'as cherchée au salon. la gérante du stand m'avait pichenettée en affirmant tout cru que j'étais pas sur son planning, m'obligeant à repartir dépitée. alors qu'en fait, j'y étais parait-il, sur son fichu planning. bref. cpas ma faute.

Frenchmat 02/12/2007 11:44

Ah ah, excellent !Je vote 2, sans hésitation.