Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 22:42

Aujourd’hui vendredi, clopin-clopant, je m’en vais gaiement au salon du Livre de Jeunesse de Montreuil.

Bah vi, y’a des auteurs de bédé en dédicace, je serais con de pas y aller, hein. Ca va faire des cadeaux de Noël tout trouvés si j’arrive à me décider à pas tout me faire dédicacer pour moi.

 

Puis je dois passer voir le frère du namoureux de ma cousine, il a fait un beau bouquin qui s’appelle Le Silence de l’Opéra, lu par Jean Rochefort, la critique de la Monde que vous pouvez cliquer à gauche explique bien, les mamans achetez-le à vos enfants, ça les changera de Tokio Hotel (parce que oui, au fait, c’est un livre bellement illustré accompagné d’un CD avec Jean Rochefort et de la musique dedans).

silence-opera.jpg

 

Mais foin de propagande familiale (élargie), aujourd’hui, je vous propose, pour fêter ce salon du livre de jeunesse, une histoire pour enfants.

Comme je n’avais pas d’idée, j’ai pensé à une image de Zof que j’aimais bien, intitulée « Jean-Futon et la Grenouille », et j’ai décidé de tenter d’en faire une histoire.

 Jean-futon.jpg

Mais comme je suis un gros feignant, j’en ai tenté deux et je n’en ai fini aucune.

Alors bon, en voilà déjà un bout d’une (la plus courte)

 Jean-Futon et la Grenouille

 

 

Jean-Futon n’était pas un petit garçon normal.

En effet, il avait pour animal de compagnie une grenouille, avec laquelle il aimait se promener par monts et par vaux.

 

Mais quand on est le fils aîné d’une grande famille d’éleveurs de souris de trait, c’est mal vu de chevaucher une grenouille.

 

Ses parents lui disaient sans cesse : Allons, Jean-Futon, tu fais de la mauvaise publicité à l’entreprise familiale ! Prends plutôt une souris, ou au moins une musaraigne !

 

Mais Jean-Futon refusait. Il aimait sa grenouille. Il l’avait trouvée alors qu’il chassait des papillons, sur le bord de la route, un soir d’été

.

Elle n’allait pas très bien. Sans doute avait-elle été attaquée par le gang des Maçons, car elle avait une patte prise dans un bloc de ciment.

 

Heureusement, Jean-Futon ne se déplaçait jamais sans son marteau-piqueur, et put la libérer sur le champ.

 

Ravie et reconnaissante, la grenouille ne voulut plus le quitter.

Très vite, Jean-Futon se rendit compte qu’il préférait une grenouille qui saute à une souris qui court.

 
A suivre (éventuellement. Peut-être. Un jour. Qui sait.)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis 30/11/2007 21:28

Frenchmat >> Moi chtrouve que si.Donio >> Oui, bon.Tsubame >> Le prénom est pas de moi, donc oui.

Tsubame 30/11/2007 17:38

Jean-Futon ? C'est son vrai prénom ? :p

Donio 30/11/2007 13:41

Nous on préfèrerait une histoire qui court sur deux trois notes plutôt qu'une qui saute, mais bon...

Frenchmat 30/11/2007 11:04

Et puis elle n'a pas l'air super confortable, cette grenouille   :-)