Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 17:42

Aujourd’hui, dans notre quête recensive des grands fléaux de l’humanité, après les gros, les enfants, les fumeurs et divers types de jeunes, nous allons passer à un autre : le vieux.

 

Le vieux a ceci de particulier qu’il est absolument impossible de ne pas en fréquenter. Un gros, un fumeur, un jeune, on peut ne pas leur adresser la parole, un enfant, on peut ne pas en faire (ou, le cas échéant, le cacher dans le bac à légumes), un vieux, non.

En effet, quel que soit l’éloignement de votre lien de parenté avec un vieux, ou une vieille, vous serez toujours, et quel que soit votre âge, forcé d’aller le voir. Hé oui, la question de l’héritage se pose toujours, et quel que soit votre fortune ou votre dénigrement des possessions matérielles, vous aurez toujours une mère pour vous souffler à l’oreille « il paraît qu’elle a couché avec un officier SS pendant la guerre, qui lui aurait offert un collier de dents de diamants, et je ne veux pas que ce soit ta connasse de cousine communiste qui l’ait ! », et quoi que vous pensiez de votre cousine communiste, qui peut par ailleurs être d’une compagnie des plus agréables et dotée d’un joli petit châssis, il est vrai que ce serait regrettable que cette fortune tombe entre les mains de cette connasse alors que vous savez exactement quoi en faire.

 

Donc, vous devez subir les affres de la rencontre avec les vieux.

 

Ce qui est généralement peu agréable, il faut bien le reconnaître.

Il est en effet dans la nature du vieux de sentir la naphtaline, le renfermé et la lavande, dont le mélange est assez détonnant ; c’est d’ailleurs avec ces composés que l’on produit la version hardcore du Brise Touch’n’fresh made in Ensbar. De plus, un caractère surprenant de la vieillesse est ce que les scientifiques dénomment la co-translation dermique inter-genre chez les vieux : si le vieux a la peau douce des fesses de bébé (ou de la nana des pubs Dove), la vieille a du poil au menton, là, sur les boutons. Cette situation est à la fois dégoûtante et perturbante.

 

Par ailleurs, la compagnie du vieux n’est pas des plus amusantes. Entre les résumés des derniers épisodes de Derrick ou la relation des dernières performances de mots fléchés, il est très difficile de sortir indemne d’une rencontre avec un vieux.

 

Pour couronner le tout, il n’y a rien de plus inesthétique qu’un vieux : des taches de partout, des pantalons hissés jusque sous les aisselles, des poils dans les oreilles, des robes en sac à patate, j’en passe et des pires.

 

Devrons-nous donc supporter plus avant ces insultes au bon goût et à la joie de vivre ?

 

Mes amis, non !

 

Rebellons-nous, il nous faut nous débarrasser de ces ordures immorales (n’oublions pas que certains d’entre eux ont, à une époque, pris illégalement les armes pour les utiliser contre d’innocents soldats allemands qui ne faisaient que leur devoir !), nous mettre à l’abri de leurs bêlements incessants que c’était mieux avant, et surtout les éloigner des caisses des supermarchés où ils sévissent au pire de leurs capacités.

 

Je propose donc de les parquer dans des réserves, où nos enfants seront à l’abri de leur contact délètere, de toute façon, ils sont proches de la fin, on peut bien la hâter un peu en douce, non ? Un peu d’humiliation vaut bien ce qu’ils nous ont fait subir quand c’étaient nos parents.

On leur servirait de la nourriture qu’on donnerait pas à nos chiens, on les habillerait pas de la journée, on s’en ficherait qu’ils veuillent sortir de leur lit et qu’ils en sont pas capables, et on ferait tout ça dans un cadre jaune pisseux plein d’odeur de chou mêlée de médicaments…

 

Quoi ?

On a déjà tout ça ?

 

Au temps pour moi, une fois de plus, la société est allée plus vite que la pensée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile 08/11/2007 17:41

atta je deteste pas assez mon chien pour ça.En revanche le composte j'aime assez l'idee. ..faut que je pense à inviter mes parents tiens....

Donio 08/11/2007 14:45

en plus les vieux ils nous prennent toute la place dans les hopitaux et ils font des trous dans la sécu, vite on s'en débarasse !

Francis 08/11/2007 13:21

cubik >> Les parquer chez eux ? Alors que y'a plein de sdf partout ? (oui, demande, si ça se trouve y'a des odeurs suspectes)wahdou >> en effet, c'est fouCécile >> Ha ben tu peux nourrir ton berger allemand, non ?Gima >> de rien, de rien.

Gima 08/11/2007 12:40

Et voila en ces temps de retour au bio Francis nous souligne l'existence d'un marché prometeur: ajouter les vieux au compost pour augmenter le rendement du terraux.Comme ça en montrant les fleurs ont poura se souvenir de mamie :DMerci professeur au poil!

Cécile 07/11/2007 20:01

t'en fait quoi apres du vieux moisi? parceque compte pas sur moi pour les bouffer ! la viande faisandee me rend malade ( deja qu'ils me font chier de leur vivant )Le vieux faut le tuer à la naissance, j'arrete pas de le dire.