Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 13:42

...il me l’a encore prouvé cette nuit.

Cette nuit, donc, dans mon sac de couchage, sur mon lit, dans ma chambrette avec ses restes d’oiseau mort sur le plancher, j’ai rêvé.

Un drôle de rêve, du genre Technicolor Dolby Surround avec effets spéciaux et tout le toutim qui fait que les rêves sont intéressants.

 

Et là, donc, mon rêve, c’était une histoire d’animaux zombies qui grouillaient tout partout, et moi et quelques autres gens, on tentait de survivre sans se faire trucider avec des jets de sang dans tous les sens.

Même dedans mon rêve en plus, y’avait des acteurs de série américaine, si c’est pas la classe.

 

Enfin, y’avait au moins Angel.

 

Pas le vampire beau gosse brun avec les cheveux qui tiennent tout seuls et qui se tape Buffy dans Buffy (tout) contre les vampires, hein.

Nan, Angel le collègue latino de Dexter, sauf que là il avait pas son chapeau et on voyait son gros ventre poilu (ce qui est tout en bas de ma liste de fantasmes, rassure-toi maman).

 

Et donc, à un moment, après qu’on ait tué un espèce de dauphin-méduse zombie qui s’était échoué sur la plage (on lui avait planté une machette dans le cerveau et on avait touillé d’avant en arrière pour bien être sûrs qu’il bougera plus), on s’est fait attaquer par une espèce de gros serpent noir (en fait, il ressemblait plus à une loche géante, tout luisant de mucus et tout) qui est sorti des vagues et s’est jeté sur nous comme un sagouin.

 

Et là, Angel, qui avait été lâche comme tout juste avant, ben il fait ni une ni deux, et paf, il se jette dessus la bête et la serre entre ses bras musclés sur son gros ventre poilu, et la bestiole se débat, et il tient bon, et elle continue à se débattre, mais il lâche rien, et là, hop, arrêt sur image, l’écran se ternit, et apparaissent les mots « et selon la légende, leur combat dura plus de onze heures ». Et paf, Angel gagnait, même s’il était un peu fatigué.

 

Quand je vous dis que mon cerveau m’aime. Si m’avoir épargné onze heures de lutte entre un gros latino poilu et une loche géante, c’est pas de l’amour, je sais pas ce que c’est. En plus, j’ai pu savoir la fin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile 01/11/2007 00:15

fallait pas manger les lardons perimés...

Mélina LOUPIA 31/10/2007 20:37

Trop de Bretagne tue le cerveau.des bizetteset ce putain de kapcha me broute, 3 fois que je le retape, je vais l'éclater.

cAt 31/10/2007 16:35

Francis...A la place de ta maman, je serais un peu inquiète...Rêver d'un gros poilu qui se bat onze heures avec un serpent, symbole phallique...Suis pas sûre que tu puisses remercier ton cerveau...Mais chacun ses goûts hein. Personnellement, j'aime beaucoup les gros poilus aussi...

Frenchmat 31/10/2007 15:42

T'avais regardé un documentaire sur la sexualité des requins-pieuvres ? 

Zo 31/10/2007 14:19

Comment ça? Tu veux dire que les gros ventres poilus ne t'émoustillent pas? Pas même un tout petit peu???Cette note m'a bien fait rire, en plus de me rassurer: ça fait plaisir de constater que mon cerveau n'est pas le seul à faire intervenir des éléments tordus dans mes rêves...