Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 19:42

J’ai remarqué aujourd’hui que j’avais des roses qui fleurissaient dans mon jardin.

En novembre, quasi.

Des roses, des vraies, bien roses, au bout de leurs tiges toutes nues, avec des pétales fins et fragiles, par presque zéro degré Celsius.

 rose.JPG

Ca m’a frappé. Quelle inutilité.

Quel besoin ai-je de foutues fleurs alors que y’a personne à qui les montrer, personne pour en profiter, et qu’en plus on se les pèle sévère. C’est un gâchis monstrueux, des roses en novembre, je vais pas sortir pour aller respirer leur parfum en slip, comme je pourrais le faire s’il faisait vingt degrés de plus, genre s’il faisait juillet, quoi. Gâchis. Gâchis gâchis gâchis.

 

Alors que les deux kilos et demi de patates que j’ai achetés il y a quatre jours, ça au moins, c’est utile. Bon, là où elles sont, à la place de  la gamelle, je les confonds avec le chat qui n’est plus dans la maison, certes. En plus, elles ont la même couleur (c’est bien la première fois que je remarque que le chat de ma coloc est couleur sac de patates de deux kilos et demi). Mais elles ne se précipitent pas dans mes pieds le matin, en réclamant à manger, mes patates.

 

Puis elles ont un potentiel rêvogène (pfiou, six fois que je m’y reprends pour foutre ce putain de circonflexe sur le e, je vais ptet allumer la lumière. Ou me recoucher, une garce de Gaz de France vient de me réveiller pour me dire que c’était pas à moi qu’elle voulait parler mais à un de mes colocs qu’est plus là depuis je sais pas combien de mois), elles ont un potentiel rêvogène, disai-je, bien plus important. Ou une capacité réflexive ? Non  pas qu’elles rêvent ou réflexionnent, mes patates, non, mais elles me servent à ça.

 

Parce que ça fait quand même un moment que j’y songe, à ces patates. Depuis que ma frangine est partie (mars, quoi), ça doit être le cinquième kilo de légume qui occupe la maison, les précédents kilos ayant été achetés par ma coloc et jetés par moi une fois qu’ils avaient atteint le point Alzeihmer, celui où les courgettes ne savent plus si elles sont solides ou liquides, et collent au fond du bac à légumes. C’est pour dire à quel point ces patates me tiennent à cœur. J’ai vachement réfléchi avant de les adopter, hein.

 

Donc là, maintenant, elles attendent tranquillement leur sort, sur le sol de la cuisine (tout propre parce que que j’ai bien lavé avant de les acheter, peut-être savais-je inconsciemment que ce sol allait accueillir deux kilos de patates grand format pour une durée indéterminée. Elles sont sereines, elles sont belles, elles sont fermes.

 

Et je ne sais pas quoi en faire.

 

Les faire cuire, sans doute. Avec leur peau ou sans ? Faudra bien que j’utilise la cocotte-minute un jour. Ou alors, je pourrais les éplucher et les couper en tranches, et regarder sur internet une recette de gratin dauphinois. En fait, je l’ai déjà fait. Mais je vais sans doute recommencer. Ou alors, je les coupe en dés et je les fais sauter dans de l’huile, à la poêle ? Le problème, c’est que c’est gras et que ça s’émiette, quand même. Puis bon, des patates sautées sans rien, c’est pas très bon. Et j’ai que des oignons pour faire avec. C’est bon les oignons, aussi. Mais je les préfère crus. Donc pas avec des patates cuites.

Ou alors je fais des frites, une fois ? Sauf que j’ai pas de friteuses, et que finalement le problème est le même qu’avec des patates sautées.

Sinon, j’achète du reblochon, et je fais une tartiflette ? avec des petits lardons de cochon ? (faudra que je vérifie qu’on en a pas de périmé dans le frigo*)

 

 

Tant d’alternatives, le champ des possibles est immense… J’y pense même pendant mais cours de chinois, à mes patates. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir en faire ?

Et il y a un autre problème. Si je les mange, à quoi occuperai-je mes pensées pendant ces vacances ?

 

 

* Je viens de vérifier, c’est bien ce que je me disais, on avait bien des petits lardons dans le frigo, consommables jusqu’au 24 juin 2007)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre 04/11/2007 00:20

Alors voilà Francis (mais c'est pas son vrai prénom ,en témoignera un prof de microbiologie) ayant écrit un texte d'au moins une page sous word (parce que c'est un vilain capitaliste qui a un logiciel de chez microsoft) j'ai dit que je faisait une tartine plus grosse mais sous open office parce que c'est moi qui ai la plus grosse , de page de texte avec des mots dedans.   Je me doit de parler de mes patates qui sont dans ma cuisine, ou qui devraient y être car a ma grande surprise elles sont soit toutes germées soit toutes disparues. Première constatation: une patate qui ne germe pas disparaît. Ces patates se sont donc évadées et sont parties vers un monde meilleur car comme le disent tous les tubercules « monde de merde de purin et d'engrais azoté ». Elles se sont donc toutes échappées par al fenêtre vers le paradis des patates: un champ ou elles pourront se planter sans e faire manger par d'horribles étudiants qui trouvent que les pommes de terre c'est vachement plus du luxe que des pates, oui je sais on a tous des goûts de luxe des fois, pour certain c'est le beurre avec le caviar et d'autres c'est le beurre avec les patates, donc le beurre c'est du luxe, en plus ca glisse et ca c'est vachement utile, surtout quand on fait du ski mais c'est un autre problème.   Monsieur patate, qui est probablement un transsexuel car il bourgeonne comme tous ses copains patates et qu'en plus il fait du sexe avec lui même mais je en vais pas m'arrêter là car Francis me dit que je dois respecter son public avec du croustillant et du sexuel. ----- La biscotte est une tartine croustillante que l'on mange au petit déjeuner souvent accompagnée de lait, c'était pour le croustillant. Le reste vous l'imaginerez vous même. Pensez au rugby ça aidera. ---- Monsieur patate s'est donc sorti le stolons du germe, il a utilisé son gros tubercule et il a monté une armée de pommes de terres. Les patates sont des légumes guerriers qui sont prêt à casser la gueule à tous les gens qui disent que ce ne sont pas des légumes. Du coup ils ont attaqué Francis en pleine nuit, alors qu'il donnait des cours sur le châtiement (euh...) du langage, et elles l'ont enfermé dans le réfrigérateur. Le matin Francis était congelé et il a mangé tout mon saucisson, même la tranche avec un petit dessin dessus que je regarde amoureusement tous les matins ou je regarde quelques chose, c'est a dire rarement. Quand aux tubercules guerriers ils étaient en train de se faire la belle dans le camion a ordures en direction de leur paradis. C'est pour cette raison, que non seulement il faut enfermer les pervers-presques-maniaques de l'orthographe dans les frigos, il faut sauver les grenouilles hémiplégiques, et en plus il ne faut pas que les patates prennent en otage les orduriers qui en politiquement correct s'appellent des éboueurs. Sauver les grenouilles parce que lorsqu'elles sont hémiplégiques elles sautent sur les autoroutes, et ça fait déraper les camions poubelles et ainsi notre terroriste amidonné c'est retrouvé la gueule planté dans le fossé entre une grenouille écrasée et une flaque d'huile qui pue. Et ainsi s'acheva la révolution des tubercules, tristement avec de l'huile de moteur. Un belge qui passa par là se dit que ca avait un goût fameux (le belge c'est fou ce que ca goûte), et ainsi naquirent les premières frites, qui huileuses comme des mamelles d'obèses polluent sans relache l'intérieur stomacal de milliers de gens. (Millier =est un mot qui prend deux elles, comme Rocco Siffredi dans la truie n'avait pas de lait). Remarquons que francis connait exactement, non seulement le nombre de F a siffredi, mai aussi ses apparitions dans le nouvel observateur, c'est beau la culture des fois, il en ferait presque germer une frite si on ne l'avait pas cruellement ébouillantée dans d'affreuses souffrances avant. Du coup il donne des noms d'acteurs pornographiques a ces plants de chanvres qui poussent entre des foetus morts nés, des chats savants en bocaux et des bébés cyclopes. Les chats ne sont des animaux qui ne sont intelligent qu'en bocaux, le reste du temps ils se mettent devant le spieds pour se faire shooter, c'est ainsi que les meileurs shooteurs de chats les envoient traverser l'univers et quand ils tombent ils font des étoiles filantes. Comme on ne sait jamais si on va shooter dans un chat, le chat est quantiquement 50%shooté et 50% non shooté, ce qui lui fait quand même un bon trip, d'ou sa connerie. Voilà ca fait plus d'une page fin. Morale a force de taper le clavier crève paix a son âme.

chry 02/11/2007 14:54

finalement qu'est ce que t'en as fait de ces 2 kgs de patates ?ont elles fini rissolées et mangées, ou sculptées en forme de pochoirs pour imprimer des étendards subversifs, ou ont elles servi de modèles pour personnages de bd patatoïdes , peut être se morfondent-elles encore dans un sombre recoin ( fait gaffe, la patate pourrie ça empeste ! ) ?

Francis 28/10/2007 10:04

Cécile >> Y'a une contrepèterie salace, là dedans !

Cécile 28/10/2007 09:48

à moins d'avoir une tres grosse cocotte minute :))

Francis 27/10/2007 22:17

Cécile >> Tu me laisses le choix entre rendre heureuse une fille ou des patates ?Je crois que ce sera plus facile avec les patates.