Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 01:40

Comme tout bon accro au blog, j'en fais jusque dans le métro. Cette note a été entamée à 01h03 sur le quai de la ligne B à Châtelet, sur un bout de tract.

*********************

Je sais pas si je vous ai dit, mais je suis doté d'une petite frangine (méimei en chinois) communiste. Si, si, une vraie de vraie, rouge jusqu'à la pointe des dreadlocks (bon, la racine commence à brunir, mais personne n'est parfait). Elle a même sa carte du Parti, et tout.
Et là, donc, comme c'était la fête de l'Humanité, ben elle m'a forcé à payer ma place pour renflouer les caisses d'un Parti moribond, et à l'accompagner. Bon, sur ce coup, elle est un peu démissionnaire, c'est la honte pour elle que même pas elle ose aller voir le stand de sa fédération où ses poteaux son bénévoles comme elle aurait dû l'être si c'était une fille bien. Mais bon.

Donc, je suis allé à la fête de l'Huma (c'est comme ça qu'on dit, entre initiés, comme les gens de l'est avec un sale accent disent Besac pour Besançon, ou les parisiens Boul'mich pour le quartier aux putes (non je rigole hahaha)), ce qui me donne un bon prétexte pour faire une note de blog (mais je l'ai pas fait que pour ça, ho), et comme j'aime bien tenir mes promesses (quand ça ne concerne pas la recherche d'emploi ou les services à un ami), j'en profite pour en faire un article sur les jeunes, comme promis précédemment. Mais ce sera plus tard, en fait.

Car en effet, bien que la droite se décomplexe et qu'on trouve dans nos rues de plus de jeunes minets madelinistes, on trouve encore beaucoup de jeunes à la fête de l'Huma. Des vieux aussi, remarquez, et même des sympathiques, d'ailleurs c'est bien agréable de se trouver au milieu de vieux avec parfois des tronches qui font peur et de pas craindre de leur adresser la parole et de tomber sur une espèce de facho dégoûtant (oui, à cause d'une rencontre, j'ai peur de parler aux vieux).

Bref, ce joyeux mélange, ça vous met une ambiance de mariage en pleine fête de la saucisse, les vieux et les jeunes dansent sur les mêmes pistes (et les mêmes daubes, des fois) que les fédérations de province mettent à leur disposition. Pis y'a même des bandas, des autos tamponneuses et la maison du rire. Mettons que c'est le mariage de la fille du maire.


Et ce qu'il y a de bien, c'est que la fille du maire, elle a invité toutes ses copines bonnasses, et ça fait un sacré paquet. Parce qu'il faut bien avouer que la première chose qui saute aux yeux d'un homme hétérosexuel célibataire (ou pas, remarquez), c'est l'impressionnant ratio bombasses / thons de la population, nettement supérieur à ce qu'on voit dans la rue ou dans une classe de chinois. Je sais pas s'il y a une relation de cause à effet entre les idées politiques et le degré de bombitude, ou inversement, mais y'avait de la cuisse, comme diraient des amis à moi (que je ne nommerai pas, magnanime que je suis). Et comme le temps était de la partie, les décolletés avenants étaient de sortie, j'ai pas compté les hectares de poitrine dénudées, mais rien que pour ça ça vaut le coup de raquer ses quinze euros. Juste plaisir des yeux !

 

Les papilles étaient gâtées aussi, avec les stands de bouffe du terroir ou pas, et les stands de sandwichs en autogestion (tu paies le sandwich, mais ils  sont tellement débordés que c’est toi qui le fais).


Bon, soyons honnêtes, y'avait aussi le plaisir des oreilles. Parce que ouais, ils invitent pas que du caca boudin, à la fête de l'Huma. Le premier concert, on l'a raté en partie, à cause de mes cours de chinois et des kilomètres parcourus le long des stands des fédérations de tous les coins de France (mon préféré, c'est le stand qui indiquait fièrement : Le Parti Communiste Français Choisy le Roi, j'ai pas pu faire de photo et je le regrette) et des vendeurs de barbe à papa. Le temps qu'on trouve la Grande Scène, c'était presque fini, mais c'était bien : Johnny Clegg, le zoulou blanc, un peu empâté et dégarni mais plein de talent chorégraphique, pis avec une voix, aussi. Et une choriste à grosses fesses. Ca pétait pas mal.

Après, on a cherché pendant longtemps l'autre scène, qui était à l'autre bout du territoire, on a tourné, on a tourné, on s'est retrouvés à notre point de départ, on a retourné et on est finalement arrivés en plein concert de Clarika. Moi, j'aime bien Clarika. Elle joue les divas distantes avec talent, elle a une jolie voix, elle chante des chansons avec des paroles cochonnes au premier abord mais toutes jolies si tu cherches plus loin (pas toutes, hein), elle peut partir dans une interprétation hystérique d'Antisocial et annoncer au public, en mauvais anglais, qu'elle est enceinte, qu'elle a un little baby in her belly. Quand tout le monde fait Hooooo, elle continue, elle demande si on veut savoir qui est le père, et quand on dit oui, elle annonce que c'est Robbie Williams, qu'elle l'a rencontré à Londres, qu'ils sont follement amoureux, qu'ils ont fait l'amour tous les jours, toutes les heures, mais que les deux préservatifs ont craqué, parce qu'il est un very good coup, qui lui a donné very much pleasure, plein de plaisir. Annocer ça en restant classe, c'était pas évident, mais elle l'a fait. Puis elle nous a donné des nouvelles de Greg le Millionnaire, aussi, qu'il a chopé plein de meufs sur Myspace et qu'il va sortir un disque. (elle l'a rencontré dans le train, elle a fait semblant de pas le reconnaître, et il a fait semblant de pas la reconnaître).

Puis ensuite, y'avait le John Butler Trio, des super musiciens et tout, qui font des trucs supers, mais comme y'avait les Fatals Picards en même temps, ça nous laissait le choix entre aller applaudir de la bonne zique et sauter comme des boeufs en hurlant des paroles débiles, laissez-moi vous dire qu'on a pas réfléchi longtemps.

Bon, le son était tout pourri, et au début, coincé que j'étais entre un vieux à moustache qui décrochait pas un sourire et deux goths plutôt enrobées qui dansaient pas non plus, je me suis contenté de regarder sans trop faire grand-chose. Heureusement que des jeunes cons sont venus nous sauter dessus, me donnant un prétexte pour m'éloigner et me défouler. Empêcher les jeunes de te dépasser en poussant plus fort qu'eux, c'est rigolo. J'aime bien pousser les gens.
Puis ensuite j'ai sauté comme un boeuf en levant les bras comme un con de jeune et en braillant sur des paroles débiles comme seuls les Fatals savent en faire (Chasse Pêche et Biture, Mon père était tellement de gauche, Moi je vis chez Amélie Poulain).

Le lendemain a été consacré à une de mes amours, la bédé. Dommage que le débat sur la BD sociale ait duré que trois quarts d’heure, trop peu pour que Philippe Squarzoni, Kris, Davodeau, Chantal Montellier et Jeanne Puchol puissent vraiment s’exprimer. Mais bon, j’ai pu écouter un peu Kris et Davodeau aussi après, et même un peu discuter et avoir une dédicace d’un Homme est Mort (une des trois ou quatre qu’ils ont faite, wouhou)(il faut lire cette bédé). Puis j’ai rencontré une connaissance du net (enfin, elle m’a reconnu, on est otage de son succès), et on a passé le reste de la journée avec, et avec d’autres copines. Pas un seul mec, ce qui est frustrant quand on aimerait pouvoir discuter des décolletés qui passent.

Mais bon.

On a fini la journée au concert d’Iggy Pop and the Stoogees, de loin parce qu’il y devait y avoir plusieurs dizaines de milliers de personnes, alors heureusement qu’il y avait un écran géant pour le voir sauter dans la foule et inviter des gens sur scène, il a la pêche le vieux.

 

Le dimanche, j’y suis pas allé, pasque je suis allé voir ma mamie à sa maison de retraite, que c’est toujours triste et rigolo à la fois (parce que ses conversations restent toujours aussi décousues et pleines de mots inventés). Mais apparemment, le concert de Renaud était bien aussi.

 

Ptain, c’était bien, la fête de l’Huma.

 

 

Le seul  truc, c’est que tu ressors avec les cheveux tout secs. Ou alors c’est la faute à la fumée des merguez.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis 17/09/2007 18:04

Frenchmat >> je me pose la question, pour la barbe de Robert Hue, mes parents ont été mariés par son adjoint fort moustachu, qui ne portait plus de moustache la semaine suivante. Cécile >> Et encore, j'ai fait court :o))cubik >> ha oauis, si le temps est de la partie, ça vaut le coup. (et non, je lui ai pas passé ton bonjour, j'avais peur qu'il veuille plus me parler après)Mélina >> je préfère la saucisse hallal à la saucisse à l'ail, moi. (d'ailleurs, les communistes l'étaient (les merguez)). Je transmettrai les bizettes, la méimei est partie là. Je me retrouve seul avec mes colocs.Donio >> Moi, j'ai juste failli les voir :-p mais pas pu à cause des Fatals :o)

Donio 17/09/2007 16:08

même pas jaloux, John Butler Trio je les voie à Grenoble d'abord

Mélina LOUPIA 17/09/2007 14:08

Ohoh, moi, celles que j'ai pas mangées samedi soir, parce que c'est caca, elles étaient bénies.Oué.Je savais pas que ça voulait dire ça, "hallal".Des bizettes à la meimei.

cubik 17/09/2007 10:21

de la bombasse, des merguez, les fatals, Kris (tu lui as passe mon bonjour),Davodeau et Squarzoni...ca va, on s'emmerde pasfaut que je note ca dans mon agenda pour l'an prochain

Cécile 17/09/2007 09:46

c'ets trop long j'ai pas tout lu, c'est epuisant la fete de l'huma, meme a lire :)))