Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 19:22

Je ne suis pas du genre à m’étendre inconsidérément sur la douceur du passé (bien que je sois profondément convaincu que la meilleure partie de ma vie est derrière moi), n’empêche que là, j’ai eu comme une petite madeleine de Proust sonore.

 

Oué, en écoutant Big Balls, d’AC/DC.

 
 

Moi qui vis désormais en reclus sur mon canapé à côté de la télé, qui ne mange que lorsque le groulement dans mon bidon se fait rauque et profond comme le cri d’un sanglier mâle qu’on égorge, Big Balls m’a fait quasiment monter les larmes aux yeux.

 
 

Hééééé oui, le bar de ma douce école me manque. Elle était bien, cette école, pour les casaniers comme moi, y’avait tout sur place, on avait pas besoin de sortir : y’avait la BDthèque (essentielle à l’équilibre mental), le ciné-club (les membres pouvaient manger gratos les bonbons), la cantine avec des gens sympas qui servaient le manger, le gymnase pour jouer au badminton en chantant Jeanne et Serge, la boîte, même des amphithéâtres pour recevoir une précieuse éducation sur l’évapotranspiration, le rut du cochon ou la microéconomie. 

 

Et donc, le bar.

 

Pas que j’y sois beaucoup allé durant les deux premières années, mais la troisième, plus.

 
 

Et ça fait un tas de chouettes souvenirs, en fin de compte. Le local, d’abord : la pièce presque toujours dans un demi-jour, les volets fermés, les murs peints par les artistes du campus, les fauteuils bancals en cuir élimé, les sofas où tu t’enfonces jusqu’à avoir les genoux au dessus des yeux, le carrelage constamment collant de la bière de la veille malgré les efforts des barmen pour le nettoyer de temps en temps, le comptoir couvert de journaux, de cendriers,et d’instructions de montage de jouets Kinder.

 

Parce que quand tu allais y prendre un café dégueulasse, après avoir bouffé, fallait prendre un Kinder Surprise, que le barman fallait qu’il t’apporte la boîte pour choisir, parce que si tu choisis pas toi-même et que le cadeau te plaît pas, tu payes pas. J’ignore l’origine de cette tradition, mais elle vient pas des barmen. D’ailleurs, en général, je payais pas, parce que j’avais mon compte et tout, ma note était tenue sur une carte postale de Loisel, même. Et je le mettais souvent sur le compte d’un copain,le café, de toute façon.

 

Le midi, à la pause café, c’est aussi la pause mots-fléchés d’Ouest-France, l’occasion de briller en société :

 

-Pierre non taillée, en huit lettres, commençant par C ?
-Cabochon, que tu réponds.
-Mais n’importe quoi, ça existe pas, te fous pas de ma gueule. Sotte en six lettres ?
- Cruche, d’ailleurs le C marche bien pour Cabochon.
-Ouais, c’est ça. Gadidé en cinq lettre ?
-Morue, tiens, on a même le O de cabochon.
-Ho, fais pas chier. Verger mythique, en dix lettres ?
-Ben, avec le H de cabochon, t’as Hespérides qui colle pas mal

 

Et quand à la fin, avec le dernier mot, il s’avère que c’était bien cabochon, t’es content. Même si t’as pas réussi à monter ton Patrick l’Etoile de mer, le pote à Bob l’Eponge, que t’as eu dans ton Kinder.

 

 

 

Le soir aussi, c’est bien. Si y’a juste les copains, tu fais chier les barmen à commander des cocktails de sirop gratos qui leur rapportent rien, avec les goûts les plus dégueulasses (violette, anis, rose, lavande, et d’autres), et leur donner des noms, comme le Brise Touch & Fresh double effet (rose anis violette), à consommer de la manière suivante : tu sers dans un shooter, renifle, avale cul-sec, et tu as le premier effet (beurk), puis tu prends une grande inspiration par le nez. Et là, tu découvres le deuxième effet Brise (c’est assez étonnant). Puis tu fais décoller des fusées de Saddam Hussein.

 
 

Si y’a plus de monde, y’a de la musique, tu bois plus, et quand ils passent Chasse Pêche et Biture des Fatals Picards, tu chantes tous en chœur en t’époumonant. Puis tu rebois, parce que ça donne soif.

 
 

Sinon, c’est ce qui m’a fait penser au bar, y’a Big Balls, chanté en chœur par le club barbe de l’école, bien aligné le long du bar, et en français, ça donne.

 
 

Je l’aimais bien ce bar.
Maintenant, je bois même plus.

 
 

Je vais ptet reprendre les études, tiens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis 07/09/2007 11:01

Lelf >> Ben deviens prof, remplace Gouin, et hop, tu seras tout le temps à l'école, même tu pourras faire des bisous à Greg. Que du bonheur.Grollum >> Condoléances. Si tu vois des couillons, tu leur diras bonjour de ma part.Gima >> Argh ! je suis démasqué. Mais bon, là aussi, je me suis fait offrir les coups, on est radin ou on l'est pas.Myblack >>Tiens, y'aurait moyen d'écrire un sketch pour Laurent Gerra, avec ça. Tu tiens quelque chose ! En plus il pourrait nous faire bien rigoler avec une imitation de facteur noir qui vit au wythme afwicain, hahaha.

Myblack 07/09/2007 09:06

Non. C'est le facteur.Le problème de cette devinette c'est qu'elle date de l'Almanach Vermot 64, racontée par mon grand-père. A l'époque le facteur oubliait rarement ses lettres.Maintenant les PTT ont décidé de rien branler non plus, comme tout le monde - sûrement la faute aux pubs de David Douillet et Eli Semoun,  juif de son état. Du coup la devinette en prend un coup.

Gima 06/09/2007 20:06

Han han! Francis est un menteur! *idéal brisé*Si monsieur Francis ne frequente plus les bars que fesait il aux furieux? Hein! Hein! A 15 pas à peine de chez Donio le jour où evidement il y etait pas :pcf preuve irrefutable: http://blogauxpoils.over-blog.com/archive-06-30-2007.html(va falloir que t'assures mieux maintenant que t'as des groopies :-D Vlan comment j'ai cassé l'image de Francis)

Grollum 06/09/2007 19:14

la soirée sirop.... que de souvenirs ! Heureusement que vous êtes venus me chercher pour que je goûte ces mélanges infâmes :)J'y retourne dans 2 semaines sur Rennes pour avoir un arrière goût de la vie étudiante!

Lelf 06/09/2007 13:45

Y'avait Guillaume de 156. Mais c'était quand ce truc ? (Et puis on avait fait une 2è séance pour faire goûter nos trouvailles aussi)On a dit bonjour à pas mal de monde, Dominique aussi (l'est pas dans ta liste). Manquait Annie vu qu'on y était le soir...Carrément le blues. J'ai l'impression de ne pas avoir assez profité de ma vie à l'école... et vu que je sais pas quel boulot faire, je peux pas y retourner un peu ? ^^ (si seulement on y gagnait des sous...)Y'a quelques temps j'en avais marre des études, mais l'ambiance autour c'est bien (et le club d'impro hein, ils vont m'oublier, toussa ? :-s)