Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 11:30

En ce beau jour d’aout, pour mon voyage de 6 heures vers la Lozère de mes ancêtres, la SNCF me fait le plaisir de m’installer dans un wagon affligé d’un specimen d’une varité humaine rare dans nos contrées : le jerk. Pas celui qu’on danse dans les cafés lozériens, non.

 

Le jerk a 26-17 ans. Il est blond, avec une coupe à la mode des années 80, ou peut-être dans les contrées les plus reculées du Midwest américain : ras sur les côtés, un peu plus long dessus, et une petite queue sur la nuque qui donne envie de saisir une paire de ciseaux et de la couper pour la lui introduire dans un orifice naturel conçu pour d’autres usages.

 

Le jerk pense à mettre en valeur sa musculature de moineau avec un bracelet de force au poignet droit et un débardeur noir. C’est mignon.

 

Visiblement, soit il s’épile sous les aisselles, soit il n’a pas encore de poils.

 

Afin de se faire reconnaître en tant que tel, le jerk hausse sa voix fluette (la mue ne doit pas être terminée) pour essayer de faire croire qu’il a une capacité pulmonaire de plongeur philippin, malgré les six ou sept cigarettes au menthol qu’il fume par jour, car c’est un rebelle qui aime transgresser les interdits. Moi, j’aime pas les rebelles.

 

Il est accompagné, fait amusant, de deux autres variétés que j’éxècre également (oui, exécrer est un passe-temps comme un autre, certains collectionnent les timbres, moi les catégories humaines à éliminer. Serai-je un grand sociologue dans l’âme, le futur Bourdieu ? Ou le futur Goering, peut-être. Je devrais faire attention, j’ai pas envie d’avoir à émigrer en Argentine, je supporte pas les latinos).

Mais reprenons sur les deux catégories à exécrer : le gringalet à bouc, catégorie « 5 centimètres de long sur le bout du menton », et cheveux longs en chignon, probablement qu’il le genre à écouter Tryo, à plaquer trois accords sur une guitare avec des étiquettes à slogans anti-OGM et à jongler dans les rues, en attendant d’avoir son bac pour faire prépa HEC à Henri IV et polluer mon espace visuel dans le métro en y traînant en costard-cravate et attaché-case en cuir, mais toujours avec son bouc.

 

Le dernier du groupe est une dernière : l’archétype « fille mignonne-joli petit cul-lèvres pulpeuses- sourire charmant sur dents blanches- coiffure à 50 € comme Jenifer de la Star’Ac- bracelets artisanaux achetés au pakistanais à Châtelet ». Pile-poil la pimbêche qui n’adressait pas un regard à l’intello binoclard ventripotent énamouré que j’étais au lycée (et que je suis resté, dans les grandes lignes, sauf que maintenant je fais partie de la hype, j’ai un blog).

 

Merci SNCF pour ce petit moment de haine anti-djeunes que tu m’as procuré, c’est toujours agréable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Unpied 11/08/2007 09:07

Tiens, ça me fait penser à un vieux truc que j'avais écrit après un voyage en train http://www.ublog.com/apresnousledeluge/2004/08/08Waouw, 3 ans déjà. Et l'Evolution qui ne branle toujours rien pour enrayer ce fléau

maazz 05/08/2007 18:54

comme quoi ça sert à rien de s'encombrer des livres ou des sudokus, la sncf pourvoit à la distraction de ses usagers... belle brochette de champions du monde qd même, on voudrait en voir plus souvent.

Frenchmat 05/08/2007 15:02

Ouais, moi aussi, ch'uis sauvé maintenant, j'ai un blog   :-)Sinon, je trouve que c'est pas très sympa de se moquer des MPM (mecs à pilosité modeste) !

Mélina LOUPIA 05/08/2007 11:53

Tout ça dans ton wagon? Et que de la star en plus.Nan, sérieux, ils étaient là exprès, des clients témoins, pour que toi aussi, tu fasses ton visionnaire dans le train, en fait, c'est toi qui a été disséqué tout le long du trajet.HahaDes bizettes