Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 21:28
Roland-Garros, terre de contrastes, terre de désirs et de muscles huilés...
Ceux d'entre vous qui le suivent à la télé en ont une vision idyllique, mais c'est une image déformée au travers de la lentille de la caméra propagandiste étatique.
En vrai, Roland Garros, ce n'est pas cette succession de matchs époustouflants, de rencontres avec des joueuses russes aux noms aussi longs que leurs cuisses bronzées et fuselées...

Aujourd'hui, pour vous lecteurs, le blog aux poils vous emmène visiter
LA FACE CACHEE DE ROLAND-GARROS

La première étape : l'achat des billets. Se fait six bons mois à l'avance, sur la demande d'une vôtre tata, qui n'a pas Internet parce qu'elle vit chez les bouseux en Bretagne Centre.
Le départ se fait tôt, pour tenter de pas louper les premiers matchs, mais bon en même temps c'est des matchs de gonzesses alors on s'en fout un peu, hein. Donc, à neuf heures trente, la tête dans le popotin, départ en métro pour la station Porte d'Auteuil, avec la foule pas encore trop suante à vos côtés.
Espérant éviter la queue, passez par l'itinéraire de délestage, un petit kilomètre sur un chemin de 1 mètre 50 de large avec des gens qui passent à contresens. Carrez les épaules, et évitez d'avoir des scrupules à bousculer les personnes âgées et les femmes enceintes qui encombrent le chemin si vous voulez arriver à bon port avant midi.
Une fois entré, profitez des privilèges de votre tante qui bénévolise pour le comité départemental des côtes d'Armor, et allez pisser au Club des Présidents, après vingt minutes à errer pour trouver où avoir le badge d'accès.


RG1.jpg
L'intérieur est classe, mais rassurez-vous, les présidents de club sont des gens comme vous. On trouve des croix gammées gravées dans les portes des chiottes là aussi.

Puis après avoir fait trois fois le tour du stade, trouvez enfin l'entrée et faites la queue en attendant de pouvoir entrer.
Matez un coup si l'occasion se présente.
RG2.jpg

Si vous avez la malchance de tomber sur un match entre deux russes au nom imprononçable et aux cuisses bronzées et fuselées, laissez tomber le suivi du match (de toute façon, c'est pas possible, ça n'a aucun intérêt), et matez.RG3.jpg

RG4.jpg

Mais par chance, une des bombes atomise l'autre rapidement (HAHAHA une bombe atomise ! elle est bonne non ? (HAHAHA bonne, comme la russe, elle est pas excellente celle-là aussi ?))

Hahum.
Bref.

Une fois le match fini, interviennent des saisonniers aux talents particuliers : les arroseurs en shorts. Apparemment, c'est comme les pompiers, chacun a sa place, et le plus ancien et le plus expérimenté a la place de leader.

RG6.jpg


Mais c'est le tour d'Amélie Mauresmo de jouer ! C'est une bonne nouvelle : ça veut dire que c'est l'heure de MANGER !

RG5.jpg

Une fois les hostilités entamées, constatez que votre pouliche, malgré un bon début, ne lamine pas son adversaire comme prévu.
C'est l'occasion pour vous d'impressionner votre voisinage en lui faisant profiter de votre fine analyse de la situation et du jeu, par l'entremise de conseils que cette gourdasse n'écoutera pas :
-Mais plie les genoux !
-Elle est complètement en arrière, forcément ça va dans le filet !
- Mais monte ta balle au service ! Rolala j'ai jamais vu ça !
-Mais rentre dans ta balle, accélère nom de dieu !


Ca ne marche malheureusement pas. Votre chauvinisme vous poussera donc à lui trouver des excuses, à la pauvre Amélie :
-Ouais, on sent que l'opérationn de l'appendicite est pas loin, doit y avoir les points qui tirent...
-T'as vu comment elle se retient ? Elle a mal aux adducteurs, c'est pas possible autrement...
-Arrive jusqu'ici dans cet état, c'est déjà vachement bien, on n'attendait rien d'elle cette année !
-Le terrain est lourd...
-Ouais, et les sangliers ont dû manger des cochonneries...

Consolez-vous en matant l'adversaire, une tchèque aux longues jambes bronzées et fuselées.

RG7.jpg

Regardez ensuite le pauvre Paul-Henri Mathieu se faire laminer.

RG8.jpg

Enfin, quand vous arrivez à voir par dessus la tête des spectateurs devant, hein.
Rejetez la faute sur le manque de confiance chronique de ces français qu'arrivent jamais à faire mieux que champions du monde junior. Bande de brêles.

Passez le temps en essayant d'attirer l'attention de l'animateur radio américain qui commente très fort (sans y arriver) et en vous moquant de ces mômes qui se fringuent comme Nadal.

RG10.jpgRG9.jpg

Tiens, mais c'est lui que voilà ! Contre un autre espagnol en plus !
Profitez-en pour partager votre haine des espingouins voleurs d'anchois et flingueurs de gardes-côtes français et réjouissez-vous en vous disant que quoiqu'il arrive, un espagnol sera éliminé ce soir.

Moquez-vous de ses manies ridicules répétées à chaque point : essuyage des biceps à la serviette, tapotage des semelles avec la raquette, et décollage du slip coincé dans la raie d'un gracieux mouvment de poignet.

RG11.jpg

Amusez-vous à émettre des hypothèses sur ses problèmes glandulaires pendant que le reste du public est hypnotisé par le fascinant spectacle du jeu à l'espagnole.

RG12.jpg

Enfin, tirez-vous discrètement et rentrez chez vous vous tartiner de crème après soleil pour apaiser votre douce peau de bébé attaquée par les rayons brûlants de l'astre du jour qui a tendance à être agressif sur les gradins, comme en atteste votre pif d'Auguste à la fin de la journée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Donio 04/06/2007 14:19

-Le terrain est lourd... -Ouais, et les sangliers ont dû manger des cochonneries...C'est les Jeux Olympiques hein, juste un p'tit tournoi local de tennis  :)

Frenchmat 04/06/2007 12:57

20 minutes pour avoir son badge-pipi ?Ouh là, gare aux fuites  !Oh lo lo, le gros mateur  :-)Pour moi, c'est douloureux de regarder des filles plus baraquées que moi, alors...Ch'uis sûr que ça te va à merveille, le pif d'Auguste  ;-)

Mélina LOUPIA 04/06/2007 10:28

"les bouseux en Bretagne Centre."> Ah enfin!Des bizettes, alors ayé, en une semaine, tous rentrés la raquette entre les jambes ces petits bras?Alors on va se taper les noms à la mords-moi-le-noeud jusque dimanche?Pffff.