Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 20:32
Bon, je sais, on est en semaine, mais bon, il aura fallu le temps de revenir, hein.
Puis de retrouver et de redimensionner toutes ces photos. Parce que ouais, si j'veux moi aussi j'peux mettre plein de photos sur mon blog, ouais ! Même pas peur.

Donc, la recette du week-end réussi :

Prenez d'abord des gens de bonne compagnie malgré de certaines tendances psychopathes : votre frère, par exemple.

blaise.jpg

Choisissez également des copains utiles, comme une conductrice de voiture avec une voiture qui puisse vous emmener sur la place du week-end réussi, en l'occurrence Bréhat, la perle de la Bretagne, donc la perle de la France.

alex.jpg

Prenez également un ami qui prétend savoir pêcher, et mettez-le à l'ouvrage dans les cailloux et les laminaires qu'affectionne le bar, succulent gadidé qui devrait pulluler comme les asticots dans le livarot qui vous attendait depuis un mois dans le placard (beurk).

tristan.jpg

Une fois qu'il n'a rien attrapé, moquez-vous bien de lui, et faites des autoportraits d'une qualité artistique prétentieuse et discutable.

autoportrait1.jpg


Le lendemain, partez avec tous ces gens à la pêche à pied en partant du principe que les crevettes auront moins de chances de vous échapper que les bars. Equipez-vous bien comme il faut.

blaise2.jpg

Constatez que ces petites bêtes sont trop petites pour être mangées, crevez vous les yeux à chercher des trous de palourdes, et rabattez-vous sur les lièvres de mer.

lievre2.jpg

Attention, ne pas les attraper avec les doigts, ça fait des taches violettes qui partent pas.

lievre1.jpg

Décidez de changer de cible, et rabattez-vous sur les bêtes qui vivent sous les gros cailloux. Soulevez-en un gros bon paquet en trempant votre jean jusqu'aux cuisses (grrrr baby)

pecheapied.jpg

Faites attraper tout un gros tas d’étrilles par l'ami pêcheur, qui se révèlera finalement pas si mauvais.

etrille1.jpg

Arrangez-vous pour vous couper les doigts sur leurs épines, ça vous donnera une excuse pour ne pas avoir à faire la vaisselle plus tard.

Ayez-en plein une grosse marmite, c'est la classe, même si la plupart des vôtres étaient molles ou grainées, les salopes (pardonnez-moi, c'est la frustration qui parle).

etrille2.jpg

 

Faites les cuire vivantes, elles gigotent, c'est rigolo.

etrille4.jpg

Puis elles deviennent toutes rouges.
A ce stade, écrasez-les avec le premier instrument contondant qui vous tombe sous la main, par exemple une planche à découper.

 

ecrabouille.jpg

 

Faites les flamber avec du whisky. Si vous n’avez pas de whisky, prenez du rhum. Si ça ne flambe pas, mettez plus de rhum. Si votre briquet est mouillé, rajoutez encore un peu de rhum.

flambage1.jpg
Découvrez la fonction "nourriture" de votre appareil photo. Cela vous permettra de rater celle du flambage.

flambage2.jpg
Rebroyez les étrilles avec le second instrument contondant qui vous tombe sous la main, par exemple une grosse louche.

ecrabouille2.jpg

 

Rajoutez des oignons, de l’ail, du concentré de tomates, laissez mijoter avec les carapaces broyées.

 

 mijote.jpg

 

Faites fondre une demi-motte de beurre avec de la farine, pour épaissir, et passez une dernière fois la soupe.

soupe.jpg
Miam miam ! Et voilà sept bons bols de bonne sousoupe assurés !

Mais ça ne suffit pas.

Rendez-vous compte que vous avez également capturé une loche respectable lors de votre sortie, que vous avez mis à macérer dans du vinaigre pour enlever le mucus.

Levez les filets, et ça sera très bon aussi.

loche.jpg
Ha ! Mais vous avez aussi chopé des coquilles Saint-Jacques ! Souvenez-vous de vos petits cris de chochotte excitée quand vous les avez découvertes dans les flaques ! En plus elles font la taille légale et elles vous clignent de l'oeil !

csj2.jpg

Ouvrez, découpez, avec un grand couteau bien aiguisé.csj1.jpg


Puis faites cuire et servez avec les autres coquillages que vous avez ramassés.

csj3.jpgcoquilles.jpg

Enfin, dégustez.
D'abord au sens propre, puis au figuré, quand il s'avèrera qu'une des praires ne devait pas être très fraîche. Mais bon, ça valait le coup, hein.

Mais le reste du ouikende, en l'absence de Smecta, tournez plutôt au sauciflard et au vin rouge, c'est meilleur pour le bidou.

miam.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tenrec 23/05/2007 22:01

moi, le saucisson et le petit rouge me plaise bien

Francis 23/05/2007 20:04

Mélina >> La petite pêcheuse, c'est mon frère et il te dit zutre (je déforme un peu). Pis c'est pas des lunettes c'est juste pour masquer mon identité secrète parce que l'anonymat c'est mystérieux et ça plait aux fillesEzrine : Si j'veux !cubik >> Si ça se mange ! Même que les coliformes fécaux rajoutent un petit goût épicé.Frenchmat >> Gnéhéhé >)Nelly >> Hé oui, c'est bien votre serviteur ! Malheureusement, la soupe est finite, et elle était bonne. Le broyat de crustacés, y'a rien de tel.

Nelly 23/05/2007 16:31

Je me demandais quel était l'individu masqué, je pense avoir la réponse. Il resterait pas un peu de soupe ?

Frenchmat 23/05/2007 10:33

En effet, c'est un équipement de pêcheur à faire pâlir un alcoolo qui tourne au rouge   :-DJ'ai failli tourner de l'oeil en voyant les noix de St Jacques...J'ai faiiiiiiiiim !!

cubik 23/05/2007 06:46

mais ca se mange pas tout ca! a part le saucisson, bien sur