Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 12:24
Je vous ai déjà dit que j'avais passé un semestre d'études au Québec ?
Il me semble que voui.

Mais ce que je ne vous ai pas dit, c'est que, durant des périodes de solitude glacée qui me brûlaient l'âme d'une langueur inspirée, je me suis dit, comme ça, que j'allais me fendre d'une histoire pour les enfants, un joli conte moral plein de tolérance et d'amour de son prochain.
Alors j'ai commencé à l'écrire.

Vu ce que ça donnait, j'ai vite arrêté.
Mais pour la postérité, puis parce que je viens de retrouver ledit manuscrit, voilà mon oeuvre inachevée, sans doute que c'est tant mieux.

***********Alors là j'ai pas trouvé de titre***********

Jean-Claude n’était pas comme ses petits camarades de classe. D’abord, il aimait aller à l’école. Ensuite, c’était un oursin.

 

Sa maman avait essayé de lui faire comprendre que l’école, ce n’était pas pour lui.

 

-L’école, ce n’est pas pour toi, lui disait-elle.

 

-Pourquoi ? demandait Jean-Claude. Moi aussi, j’ai envie d’apprendre comment vivaient nos ancêtres les Gaulois, et le nom des dents !

 

-Tes ancêtres se faisaient manger par les Gaulois, lui répondait sa mère. Et l’école, c’est bon pour les humains. Tu n’as pas besoin de ça pour apprendre à capturer ton plancton.

 

 

Mais Jean-Claude insista tant que sa maman finit par l’inscrire.

 

Jean-Claude était très content, mais il déchanta vite. Les élèves de la classe ne l’acceptaient pas.

 

-T’es pas comme nous ! disaient-ils. D’abord, tu piques !

 

Et ils se moquaient de lui en criant « il pique ! il pique ! »

 

 

Un seul élève ne se moquait pas de lui : il s’appelait Louis-Hubert, et il avait seize ans. Il avait redoublé huit fois et connaissait bien le problème de Jean-Claude. Tous les soirs en l’embrassant, sa maman lui disait : « Oh, mais tu piques »

***********


Bon, je suis pas allé plus loin, parce que j'avais trouvé des gens pour regarder la télé et faire du jeu de rôle et faire du patin à glace et aller dans la forêt chercher des crottes de caribou. Et perdu la feuille où j'avas écrit ça, heureusement.

Au moins, ça m'aura donné l'opportunité de faire une note de blog, hein. Toujours ça de pris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jess' 05/06/2007 17:26

atta mais moi je la trouve éclatante ton histoire.je n'ai pas encore fini la lecture de ton blog mais j'adore le ton et l'esprit...y a un véritable talent humoristique dans tout ça...je trouve ça vraiment amusant..."tu piques toi ?"

Depaz 28/05/2007 07:18

je veux la suiteune dizaine de lignes et je trouve deja JC attachant il m'en faut plus la suite, la suite !en tout cas ca commencait super bien !

Francis 28/05/2007 00:03

Mélina >> Bééé t'es sale ! bizettes aussitenrec>> Heu, on verra hein, mais là l'inspiration est limitée. Mais il réussira.Nelly>> Merci boucou ! pour la suite, comme à tenrec, c'est pas prévu encore, mais un jour je buvrai et je l'écrirai. Peut-être.Grnx>> toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coincidence, d'autant plus que j'étais pas barbu à l'époque. Mais ptet qu'il sera ingénieur. Ou prostitué.

Grnx 27/05/2007 21:20

j'aimerai bien savoir ce qu'est devenu Louis-Hubert.Probablement ingénieur...

Nelly 27/05/2007 13:57

Comme elle est bien écrite cette histoire, toute pleine de fantaisie et d'héroisme et d'amour et d'école. "L'école ce n'est pas pour toi" lui disait-elle, c'est ma phrase préférée.
Merci.
Vivement la suite.
:o)