Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FIGB recrute




Recherche

5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 23:36

Une fois de plus, je reprends la plume pour ressusciter temporairement ce vieux blog qui traîne sur les internets depuis maintenant dix ans. Putain, dix ans. Ça en fait, des mois. On pourrait même les compter, si on voulait s'en donner la peine, mais le temps passe si vite, est-ce bien raisonnable de le dépenser à chercher à compter ce genre de choses ?

 

Je ne sais plus ce qui est raisonnable. Je sais ce qui serait raisonnable (chercher un emploi rémunéré des millions, afin d'avoir des millions d'argent à dépenser), mais entre ce qui serait raisonnable et ce qui est raisonnable, c'est à dire raisonnablement atteignable dans l'état de décrépitude intellectuelle et morale dans laquelle je me trouve, il y a un monde. Du coup, je donne dans le déraisonnable et j'écris une note de blog, au lieu de traduire un livre qui ferait un tabac dans le monde des amateurs de livres mal traduits (enfin, médiocrement traduits. J'en fais toujours trop dans l'autodépréciation, je le sais, c'est un travers qui m'a été insufflé par ma maman, qui m'a raté. C'est elle qui le dit. Mais en fait, je crois qu'elle était juste énervée à ce moment-là, et j'étais assez vieux pour comprendre ce qu'elle voulait dire et ne pas mal le prendre, mais je suis encore assez jeune pour essayer de la faire culpabiliser avec ça, elle est forte pour culpabiliser, c'est un autre travers qu'elle m'a refourgué, alors que mon papa, lui m'a fourgué un gros nez. Je ne sais pas à qui je dois en vouloir le plus. Fin de la parenthèse.)

 

Je ne sais plus où je voulais en venir, et j'ajoute donc cette phrase, qui n'a pour autre but que d'essayer de me donner une contenance en cherchant si je voulais vraiment dire quelque chose, ou si je voulais juste essayer de voir si j'arrivais encore à faire une note de blog parce que je ne me décide pas à laisser ce blog se périmer comme ça. Ne serait-ce qu'en souvenir du copain qui m'a encouragé à faire ce blog et qui n'est plus là pour le lire. Ça n'a pas beaucoup de sens, je m'en rends compte maintenant, mais bon. C'est comme ça.

 

Je ne sais plus quoi dire. C'est frustrant. Je n'ai même pas de bonne histoire de caca à vous raconter, on a racheté du pécu avant-hier avant de tomber en rade, c'était très bien organisé. Enfin, on, je veux dire mon coloc temporaire, un brave garçon malgré ses défauts, en premier lieu, celui d'être lactose-intolérant, ce qui m'empêche de faire mes bons veloutés poireaux-pomme de terre, parce que je mets du lait dedans. Mais il m'offre des distractions bienvenues, qui font d'excellentes anecdotes facebook, comme celle que je racontai il y a quelques jours, quand je lui ai appris qu'il y avait du beurre dans le lait. Hahaha, on a bien rigolé. (mais c'est un mec intelligent, à part ça, hein. Plus que moi. Le genre d'enfoiré qui reçoit des coups de fil pour lui offrir un job pendant qu'il est en entretien d'embauche au CNRS. 'foiré.)

 

Hélas, il repart tout bientôt, et ne suffira donc pas à fournir une note de blog en entier. Mondre de merdre. Où va-t-on. Je vous le demande. On peut plus faire confiance à personne.

 

Halala. Encore une note de blog qui n'aura eu ni queue ni tête ni sujet ni complément ni rien. Je crois que c'est tout ce que je sais faire. Et ça n'est même pas valorisable dans un CV. Si c'est pas malheureux. Si le monde n'est pas mal fait. Halala. J'en radote, encore et encore. Je me demande si je ferais pas mieux de ne pas publier cet article, vu que celui d'en dessous est meilleur, tiens. Ça gâche. J'aime pas gâcher. Mais bon, je le fais quand même, parce que je m'ennuie.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires